« XO », deux petites lettres qui cachent bien des choses, et surtout le premier album solo de Laurence Nerbonne, signé pour l’occasion chez Coyote Records.

Pour ceux qui se souviennent, Laurence Nerbonne était la sève et chanteuse d’Hôtel Morphée qui après deux albums, ont fait leur tour et s’en sont allés. On n’avait pas forcément vu venir le coup, mais comme la durée de vie des groupes québécois a tendance à se réduire comme de la peau de chagrin, on ne fut pas étonné.

Étonné par contre, on peut l’être par ce retour en solo, qui est aux antipodes des ambiances beaucoup plus sombres d’Hôtel Morphée. Mais trêve de comparaison, c’est justement d’avoir osé jouer ce grand écart et sauté à pieds joints dans une pop assumée, teintée fortement d’électro dansant, de R&B ou encore de hip hop, qui fait toute la puissance de « XO ». Et là où je tire mon chapeau, c’est que cela prouve par a+b (ou x+o) que l’on peut tout à fait chanter en français sur des sons qu’on croirait tout droit sortis d’une grosse production américaine (ou nord européenne).

 

C’est jouissif, c’est girl power, ça met un gros coup de poing dans plein de poussière étalée là, c’est puissant : vous la voyez la piste de dance enflammée, c’est ça, vous y êtes ! Entièrement conçu en vase clos de a à z (avec une petit aide de Philippe Brault tout de même dans la réalisation), comme pour contrôler sous tous les flocons sa boule à neige qu’on va aimer secouer souvent, Laurence Nerbonne a réussi à faire une pop intelligence en évitant les paroles mièvres, en plongeant dans les tracas, les travers, les horizons d’une génération aussi attirée qu’aveuglée par le soleil.

XO-LN-COVER
LAURENCE NERBONNE
XO
(Coyote Records, 18 mars 2016)

– Genre : électro-pop dansante
– Dans le même style que : Beyonce qui se serait mis au français

Lien d’achat en ligne iTunes
Lien vers la page Facebook

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Yolaine Maudet
Blogueuse - RREVERB

Créatrice de contenu écrit, Yolaine prête sa plume pour différentes organisations, en s’emparant des blablas pour les transformer en beaux mots. Attirée par la vivacité et le puits sans fin de créativité de la musique, elle se nourrit de décibels plusieurs fois par jour pour maintenir son équilibre mental. Son but : vous donner la piqûre des concerts et affuter vos oreilles !