C’est avec complicité et un plaisir évident que les deux grands amis Jean-Philippe Nataf et Jean-Christophe Urbain se sont retrouvés sous le nom Les Innocents, leur ancien groupe qu’ils avaient mis en veilleuse il y a 14 ans.

Fan de Nataf par ses deux excellents albums solo parus en 2004 (« Plus de sucre ») et 2009 (« Clair »), je suis ravi de retrouver l’homme apparemment en superbe santé. Le look “barbe infinie” des dernières années lui donnait un côté obscur. Beaucoup plus drôle que nerveux, Nataf retrouvait le public québécois dans les meilleures conditions.

Les harmonies vocales de Nataf et Urbain sont celles de deux musiciens qui sont très certainement des amis dans la vie. Plein de repères, de clin d’oeil, de blagues qui témoignent de l’amour que ces deux hommes ont l’un pour l’autre ainsi que du chemin parcouru ces dernières 25 années. Dans l’une de leurs deux nouvelles compositions, Philharmonies martiennes, on y entend une très belle lettre d’amitié dont on devine qu’elle concerne les deux gaillards qui chantent sur la scène de l’Astral. Il fallait voir Nataf regarder Urbain en chantant qu’il avait espéré « retrouver le geste frère ». Magnifique.

Nataf et Urbain sont deux auteurs-compositeurs-interprètes qui aiment utiliser le bon mot, la bonne note et les belles fioritures. À deux guitares et deux voix, ils avaient à eux deux tout le matériel nécessaire pour (re) séduire les Québécois et les “ex-pats” français venus retrouver de vieux frères. Les fans de chansons bien ficelées comme celle d’Albin de la Simone, Jean-Louis Murat et La Rue Kétanou vont assurément apprécier.

Un beau moment de musique mais aussi d’humanité et de tendresse entre amis. Et dieu sait qu’on en a besoin dans ce monde de déceptions et de manque de valeurs.

LES INNOCENTS
En concert à l’Astral, le 14 juin 2014
dans le cadre des Francofolies de Montréal

Retrouvez le guide ultime des Francos ICI.

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.