Je ne connaissais pas la musique de Matthew Barber avant d’écouter son nouvel album « Big Romance ». Je fus happé dès les premières secondes par sa voix, douce mais affirmée, dans la tradition des chanteurs de piano-bar tels Randy Newman ou Billy Joel (à sa belle époque créative). Barber sonne quand même moderne, grâce à une sensibilité à fleur de peau, et un souci du détail harmonique qui rend certains moments rien de moins que majestueux.

Les chœurs de la finale de la toute première chanson du disque, Hold Me, sont beaux à pleurer. Matthew Barber enchaîne avec quelques notes à l’harmonica et lance une magnifique chanson tout droit tirée de l’héritage de Neil Young. La pièce Magnet Eyes est du calibre des After The Gold Rush ou Trashers du « Grand Canadien ». Oui, la barre est haute, mais Barber l’atteint en puisant dans son âme et dans sa mélancolie, qu’il adoucit avec sa très belle voix.

Voici quelques clips qui donnent un éventail du répertoire de Matthew Barber. Cliquez sur PLAY ALL sur l’image ci-dessous pour les écouter.

On a ici un album solide d’un bout à l’autre. Matthew Barber passe du folk rock qui raconte des histoires (la pièce titre Big Romance), aux confidences livrées dans l’intimité (When She Came Over Me). Le Torontois n’en est pas à ses premières armes : « Big Romance » est déjà son 8e opus, et son 3e label après avoir débuté sur Paper Bag, avoir été signé chez Warner et autoproduit quelques disques. Il tourne depuis plus d’une décennie aux États-Unis, en Australie et au Canada, bien sûr, aussi à l’aise en solo qu’avec un band.

L’influence de Young est constante au niveau musical (On the 505) mais Matthew Barber puise également ailleurs, autant du côté du country américain, du rock des années 70/80 à la Bruce Springsteen (Lose Your Love) sans la grosse voix, bien entendu. Barber cite d’ailleurs le Boss de l’époque « Nebraska » parmi ses influences, notamment lors dans le contexte de l’enregistrement de son album précédent, éponyme, datant de 2011. Matthew est le frère de la chanteuse pop jazz Jill Barber.

Franchement bien réussi!

PS: Matthew Barber jouera au bar Upstairs, le 22 août prochain. Cliquez ici pour les billets.

matthew-barber-big-romance-cd

MATTHEW BARBER
Big Romance
(Outside, 2014)

-Genre: folk rock
-Dans la même veine que Neil Young, The Band, Randy Newman

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

 

MATTHEW BARBER perpétue la tradition
Originalité65%
Authenticité95%
Accessibilité90%
Direction artistique90%
Qualité musicale90%
Textes80%
85%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.