Après l’aventure « Mirrorball » qui a mené à une tournée avec les gars de Pearl Jam, le vieux Neil Young rapplique avec ses fidèles Crazy Horse et un album tout en longueur et en sublimes solos de guitare qui n’en finissent plus. Trois des principaux morceaux couvrent 25 minutes de l’album : Big Time fait 7 mins 24, Loose Change 9 mins 49, et Slip Away, une des meilleures, 8 mins 36…

La légende raconte qu’un jour un journaliste avait demandé à Jimi Hendrix comment il se sentait en tant que « meilleur guitariste sur Terre » et que celui-ci avait élogieusement répondu : « Je ne sais pas, demandez à Neil Young! » Je dois me joindre au point de vue de Mr Hendrix, parce qu’avec « Broken arrow », Young démontre plusieurs facettes de son immense talent et de sa belle maîtrise des 6 cordes électriques, acoustiques (la belle et douce Music Arcade) ainsi que sa capacité d’écrire de bonnes chansons accrocheuses (Changing Highways).

 

Notons aussi la performance « live », presque « bootleg » qui clôture l’album : la reprise de Jimmy Reed Baby What You Want Me To Do, dans un bar de Californie lors d’un « concert secret ».

« Broken Arrow » est le premier album que Neil Young enregistre après le décès de son chum réalisateur de longue date David Briggs qui avait travaillé sur une vingtaine de ses albums, dont certains des plus célèbres comme « After the Gold Rush », « On The Beach », « Rust Never Sleeps » et « Ragged Glory ».

Voilà son meilleur album studio depuis « Ragged Glory », paru six ans plus tôt.

NEIL YOUNG & CRAZY HORSE
Broken Arrow
(Reprise, 1996)

-Genre: rock
-Dans le même genre que Pearl Jam

Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.