Ah! Paolo Conte, quel musicien extraordinaire, quel chanteur charismatique. C’est quand j’entends de tels artistes, italiens, espagnols, sud-américains que je constate à quel point il y a de l’excellente musique qui nous échappe, ici en Amérique du Nord, de par la barrière du langage, ou simplement parce qu’elle n’est pas mise de l’avant dans notre environnement.

Cette compilation comprend beaucoup d’autres titres réussis, mais pas tous, puisque sortie en 1981. Dancing est ensoleillé comme ce n’est pas possible, Sud America est entraînante, mais Conte la chante avec un brin de fatigue dans la voix, jouant sur le contraste entre la musique et les paroles. Lo Zio – un classique de son répertoire — frise le jazz gypsy, avec un Conte qui passe de l’anglais à l’italien en parlant du Chinatown avec un brin de musique de cirque (est-ce un solo de gazou que j’entends?) et un accent théâtral dans la voix.

Les chansons sur « I Primi Tempi » n’ont pas souffert de la production « promachine » à la mode dans les années 80 et dont beaucoup d’artistes européens ont souffert, adoptant trop facilement les claviers. Paolo Conte a choisi les instruments acoustiques: piano, contrebasse, batterie à balais (l’excellente Via Con Me (It’s Wonderful)) pour accompagner sa voix grave et granuleuse, qu’on pourrait situer quelque part entre celles de Philippe Léotard et Tony Bennett.

On n’a pas de difficulté à imaginer Conte en smoking chanter au bar du hôtel chic et hors de prix, à un public élégamment imbibé d’alcool, au petit matin (Fuga All’inglese), à mi-chemin entre le spleen et la victoire sur une nuit passée accoudé au bar, à refaire le monde avec des inconnus devenus des frères durant ces quelques heures de vérités.

Paolo Conte est né en 1937 à Asti, dans le Piémont (nord-est de l’Italie, tout près de la France), et est donc aujourd’hui âgé de 77 ans. Son premier album, éponyme, remonte à 1974. Il n’en a pas sorti depuis « Nelson », en 2010, mais est encore en tournée en 2014 et 2015.

paolo-conte-i-primi-tempi-album

PAOLO CONTE
I Primi Tempi
(Sony, compilation 1981)

-Genre : chanson jazz
-Dans le même genre qu’Arthur H, Georges Brassens, les Triplettes de Belleville, Tony Bennett

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.