J’haïs l’hiver. J’haïs Google Maps quand il m’amène au mauvais endroit. J’haïs tourner en rond dans le Mile-End en cherchant un stationnement, le payer… pour me rendre compte que je ne suis pas au bon endroit. Bref, quand je suis arrivé dans la petite salle d’adjacente au Théâtre Outremont, je n’étais pas de bonne humeur. La dernière fois que je suis venu ici, c’était en 1991. Shame on me. Ma soirée n’a pas bien commencé.

Mais dès que l’élégant et raffiné Piers Faccini a égrené quelques notes sur sa guitare électrique et a ouvert la bouche pour laisser s’échapper de magnifiques chants napolitains anciens, le temps s’est arrêté. J’ai été happé sur le champ par la beauté de cette première chanson qui est venue d’un coup briser ma mauvaise humeur et évaporer mon stress. Simplement accompagné par l’excellent batteur jazz/world Simone Prattico, un artiste à part entière, Faccini nous a promené dans son répertoire de troubadour moderne, entre Londres et Naples, avec des petits détours à Montréal, saluant l’un de ses maîtres, Leonard Cohen avec sa version de Who By Fire.

Piers Faccini est un chanteur magnifique qui a compris qu’il ne suffit pas de crier dans un micro pour se faire entendre. Non, sa voix prend toute son ampleur dans l’amplification des graves, dans la majesté de ses envolées, dans l’élégance de ses mélodies.

Un artiste qui vaut le détour, ne serait-ce que pour faire fondre l’hiver, qu’il soit dans votre cour ou dans votre cœur.

PIERS FACCINI jouait au Petit Théâtre Outremont, à Montréal, dans le cadre de Montréal en lumière, les 17 et 20 février 2015.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.