Puisque la saison des barbecues a déjà bien commencé, il est temps de vous proposer une playlist de l’été, qui, en cette année 2017, se veut plutôt très variée, des oldies à la pop, en passant par le bon vieux rock garage. Je vous propose assez souvent des playlists thématiques avec des nouveautés, et j’avais envie pour une fois de revenir sur les classiques qui ont marqué l’histoire de la musique à tout jamais, ou sur des hits frais et désaltérants et qui continuent aujourd’hui à nous transporter et à nous faire danser. Pour marquer le thème de l’été, on part au soleil ou en voyage, au grès des origines des artistes et de leur vision du bonheur. Alors sortez vos lunettes de soleil, mettez votre plus beau bikini, et direction l’été !

 

« This must be the place » des Talking Heads est la première chanson d’amour du groupe. Lorsque David Byrne, le leader du célèbre groupe, et la créatrice de costumes Adelle Lutz, se sont mis ensemble en 1982, leur nouvelle relation a inspiré le chanteur. Le titre est devenu le deuxième single hit de du groupe en 1983 avec l’album « Speaking In Tongues », et bien qu’il n’ait pas été aussi haut dans les charts que le célèbre « Burning Down The House », il a marqué une nouvelle direction dans l’écriture de Byrne dont cet adorable et sincère chanson « Little Creatures » en 1985.

 

Amadou & Mariam avait enchanté l’année 2008 avec leur morceau « Sabali » que le touchant film « Ava » de Léa Mysius, sorti le 21 juin dernier, nous a remis en tête pour cet été 2017. Le couple malien, connu grâce à leur morceau « Dimanche à Bamako », a l’habitude de travailler avec des pointures telles que Bertrand Cantat, Santigold, Manu Chao, et même Damon Albarn à la production sur « Sabali ». C’est sûrement ce qui lui donne une innocente fraîcheur, avec son côté kitch et sincère.

 

« Lovely day » de Bill Withers, voilà un morceau qui parle à toutes les générations, et qui promet une belle journée. À la fin de la chanson, Withers tient une note pendant 18 secondes : « Lovely Daaaaaaaaay ». C’est censé être la deuxième note la plus longue dans l’histoire de la pop music, mais Morten Harket dans « Summer Moved On » et Freddy Curci du groupe Sheriff dans « When I’m with you » lui ont piqué la vedette en tenant tous les deux une note pendant 20 secondes.

 

Pour résumer l’efficacité de « Love and Happiness » d’Al Green dans une playlist, il suffit de voir le nombre de fois où le morceau a été choisi pour une bande-annonce : Nine & 1/2 Weeks (1986), Menace II Society (1993), Mad Dog and Glory (1993), Love & Basketball (2000), Madea’s Family Reunion (2006), ainsi qu’à la télévision dans The Wire, House, M.D. et Fringe. Je précise aussi que le morceau a été joué par de nombreux artistes de renom tels que Etta James, Al Jarreau, David Sanborn, Graham Central Station, Toots and the Maytals, Lee « Scratch » Perry, et Living Colour.

 

Plus léger mais complètement à propos avec « Unemployed in summertime », Emiliana Torrini parle à toute une génération : « Marchons jusqu’à Primrose Hill jusqu’à ce que nous soyons perdus, chopons des coups de soleil dans l’herbe ». Voilà de quoi donner le ton de votre été : dans l’herbe ou à la plage, cette chanson fera certainement sensation dans vos écouteurs, alors que vous aurez l’esprit rêveur… mais libre !

 

« We have all the time in the world » de Louis Armstrong est un classique incontournable pour ce qui est de prendre son temps. On se voit bien écouter cet oldie posé tranquille dans l’herbe, en roadtrip les cheveux au vent, ou à table autour d’un apéro entre amis. Si vous n’êtes pas convaincus, sachez que la chanson est passée plutôt inaperçue à sa sortie en 1969, mais que 30 ans après, elle a été choisie pour illustrer une publicité pour la bière Guinness au Royaume-Uni. C’est donc bien la preuve de son côté bon vivant qui sent bon l’été.

 

Un peu plus épicé et franchement exotique, « Mais que nada » de Serio Mendes & Brasil’66 mettra tout le monde de bonne humeur. Le titre a toujours été laissé libre d’interprétation, entre « mas que nada » qui signifie « plus que rien », « más que nada » qui lui signifie « plus que tout ». Sa bossa nova couplée avec une bonne dose de Jazz et de Funk a tellement séduit depuis les années 1970 que Serio Mendes a participé à de nombreux projets avec de beaux featuring, notamment en re-enregistrant son morceau phare avec The Black Eyed Peas en 2006.

 

Pour les amateurs de sons plus urbains, « Summer in the city » de The Loving Spoonful explore la moiteur de la ville en été. Les paroles expriment les contrastes de ce que l’on aime ressentir dans une grande ville pendant la journée et pendant la nuit. Selon la chanson, il est difficile de marcher dans une ville bondée et chaude pendant la journée, mais c’est aussi un endroit fabuleux de nuit car vous avez beaucoup de belles balades en perspective. Cette ville particulière dont le titre parle est bien-sûr New York, où le groupe s’est formé. Funny fact : les bruits de ville ont été enregistrés spécialement pour le morceau.

 

Après New-York, direction « Paris » avec les Friendly Fires. Et oui, la ville lumière continue d’inspirer toujours autant l’imaginaire des Français, mais surtout des étrangers. Les paroles ne sont pas très développées, mais on comprend bien l’image que le groupe se fait de la capitale et de son aura. Comme le dit le chanteur Ed Macfarlane, « le sentiment de la chanson est censé être naïf. Ce n’est pas vraiment Paris. C’est plutôt de rêver d’être quelque part qui soit mieux que l’endroit où vous l’êtes ». Erika Forster, du trio hindi d’Au Revoir Simone a participé aux chants et elle rajoute que « c’est une chanson vraiment universelle, innocente, qui vous glisse à l’oreille : fuyons ensemble ».

 

On finit avec une petite douceur : « Summer light » de The Cave Singers. Si vous avez prévu un roadtrip cet été, ne cherchez plus votre hymne, il est tout trouvé. Le morceau est disponible sur leur deuxième album intitulé « Welcome Joy », un petit bijou modeste ouvrant la porte d’un monde de couleurs et de nuances aux excellentes chansons de leurs débuts en 2007. « Toute la péninsule gît sous la lumière, cela crée un labyrinthe pour la nuit à venir. Écoutant la radio pendant que nous conduisons, on se fiche de savoir où nous sommes, on se fiche d’arriver bientôt » : voilà bien des paroles inspirantes pour votre été !

Je m’arrête ici, mais la liste pourrait continuer à l’infini tant la qualité et la variété de chansons sont multiples. N’hésitez pas à vous balader sur Spotify ou Deezer, ils proposent de nombreuses playlists dont certaines méritent le détour. Sur ces bons mots, passez un bel été les amis !

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

RREVERB info
RREVERB informations

RREVERB vous tient informé de l'actualité musicale. Concerts à voir, programmation des festivals et nouvelles des stars comme de l'industrie sont communiqués sur le site.