Ça y est, nous voilà déjà rendus à mi-chemin dans la 37e édition du Festival de Jazz de Montréal. Encore beaucoup de concerts à voir, d’artistes à découvrir ou grands noms à savourer lors de rares présences chez nous!

On y va avec les « musts » selon votre humble serviteur, et grand fan de jazz devant l’Éternel, puis, plus bas, avec quelques coups de cœur.

MARTIN LIZOTTE

Lundi 4 juillet à 18 heures, au Balcon (Billets ici)

Pour ces moments brumeux (qu’on aime garder ainsi), la musique du pianiste québécois Martin Lizotte est tout indiquée. « Pianolitudes » regorge de moments contemplatifs (Yogi) sans ne jamais tomber dans la musak. Lizotte n’utilise pas que le piano, d’ailleurs. Il glisse des claviers, sifflets (sur Serpent à plumes) et autres sonorités surprenantes pour venir compléter ou dérider l’atmosphère. (suite de notre critique de son album ici)

 

HEYMOONSHAKER

gratuit sur la place Heineken – Mardi 5 et mercredi 6 juillet à 17 et 19 heures

C’est un duo de caractère, Heymoonshaker. Une voix d’outre-tombe, granuleuse et intense, prend toute la place dans son folk électrique dépouillé renforcée au human beat box. Une guitare énergique comme si la vie de son maître en dépendait. Comme si on avait mélangé l’art de Tom Waits avec celui de Jack White.

 

ALEXANDRA STRÉLISKI

Trois soirs au Balcon (billets ici)

La pianiste montréalaise nous transporte dans l’univers du rêve et du cinéma. Le mardi 5, mercredi 6 et jeudi 7 juillet à 18 heures.

 

SON LITTLE

gratuit, scène esplanade, rue Clark – Mardi 5 juillet à 22 heures

Son Little a une voix qui transperce l’air. Ça reste avant tout du soul bien senti, livré avec passion comme l’aurait fait Sam Cooke, Otis Redding et les autres. Mais l’emballage est moderne, sans jamais être pop, recherché sans jamais étouffer le soul de cet artiste souffrant, implorant l’être aimé. (la suite de notre critique ici)

 

JAY-JAY JOHANSON

Au Club Soda, le mercredi 6 juillet, 18 heures (Billets ici)

Tout simplement éblouissant au Gesù lors de sa dernière escale en sol montréalais en février 2015 (notre critique ici), Jay-Jay Johanson nous arrive avec le matériel de son dernier album, le 11e d’une fructueuse carrière de quelque 20 années passées à explorer les frontières du féérique sonore.

 

JOEL MILLER & SIENNA DAHLEN

Gratuit, angle de Bleury et René-Lévesque, le mercredi 6 juillet, 19 heures.

Avec sa vaste gamme d’influences musicales, le saxophoniste Joel Miller a joué et collaboré avec de nombreux artistes innovateurs. Pour son plus récent projet, l’excellent Dream Cassette, à paraître cet été, ce lauréat du Grand Prix de Jazz du Festival (1997) a fait appel à une formidable chanteuse, la Canadienne Sienna Dahlen.

 

Quelques curiosités et coups de cœur en vrac :

TOKYO CHUTEI IKI

gratuit du dimanche 3 au mardi 5 juillet

13 saxophonistes barytons qui n’utilisent que leur souffle et leur voix pour créer une musique totalement incroyable! Le dimanche à 13 heures à l’esplanade de la PDA puis à 14h devant le complexe Desjardins puis à 16 heures à la place Heineken et à 19 h devant le Complexe Desjardins les 2 jours suivants (lundi et mardi).

 

TARA KANNANGARA

gratuit, lundi 4 juillet 19 heures
Avec son style inclassable qu’elle aime qualifier de groove-based indie jazz, la trompettiste-chanteuse Tara Kannangara fait sensation!

 

RENAUD GARCIA & DORANTES

Au Monumnet National, lundi 4 juillet 20 heures (Billets ici)

Deux explorateurs musicaux, l’un à la contrebasse et l’autre au piano, réunis autour d’un héritage partagé : le flamenco, dont ils contribuent à élargir les horizons.

 

TAYLOR McFERRIN

À l’Astral, lundi 4 juillet, 21 heures (Billets ici)

Fils du chanteur Bobby McFerrin, il a ingéré tout petit ce qu’il y avait de meilleur en soul, R&B, hip-hop, jazz, funk, techno, house et sait très bien depuis comment rapprocher sa musique de la future musique soul. Le voici avec son célèbre père.

 

JAKE SHIMABUKURO & TOMMY EMMANUEL

Àla Maison symphonique, mardi 5 juillet, 19 heures (billets ici)

Une soirée qui combine deux musiciens uniques : le vétéran du finger picking, l’Australien Tommy Emmanuel, et l’un des meilleurs joueurs de ukulele, l’Hawaïen Jake Shimabukuro! Excitante soirée en perspective!

 

 

MEN I TRUST & GHOSTLY KISSES

deux soirs au Savoy du Metroplis (Billets ici) Mercredi 6 et jeudi 7 juillet à 19 heures.

On passe de l’alliage éclectique d’électro-pop, de trip-hop et de funk de la formation à géométrie variable Men I Trust à la pop vaporeuse et feutrée de Ghostly Kisses, avec la chanteuse et compositrice Margaux Sauvé. Critique (en anglais) ici.

 

Les textes de cet article proviennent en partie du site du FIJM et de l’auteur, Nicolas Pelletier.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur-en-chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.