La programmation du plus ancien festival hivernal de Montréal est toujours riche de plusieurs activités qui nous font oublier le froid. Mais cette année, justement, il ne fait PAS froid. On n’a PAS de neige. Vous n’avez donc PAS de raison de manquer ces excellentes soirées de musique – qui de toute façon se dégustent en salle, à l’édition 2016 de Montréal en lumière!

On commence le jeudi 18 février à 20 heures au Gésù, centre de créativité, où l’excellent duo montréalais THUS OWLS présentera les œuvres de son plus récent album « Black Matter », plus électronique voire industriel que leurs précédents efforts. Billets ici!

 

Le lendemain, vendredi 19, à 20 heures, c’est la charmante LOU DOILLON, fille de Jane Birkin et Jacques Doillon, qui s’amène au Metropolis avec un excellent album sous le bras, « Lay Low ». Pour l’avoir vue à Osheaga en 2013, je peux vous assurer qu’elle est très solide sur scène et crédible comme musicienne. Ce n’est pas que la fille de. Billets ici.

 

Si vous vous sentez pour une escapade hors des sentiers battus, allez jeter une oreille curieuse à la 5e salle de la Place-des-Arts, soit le vendredi 19 ou le samedi 20, à 20 heures, pour entendre l’unique TANYA TAGAQ, talentueuse artiste du Nunavut qui a remporté le prix Polaris pour son album « Animism ». Billets ici.

 

Le mercredi 24 février, de retour au Gésù à 20 heures, pour écouter le dynamique groupe folk WILL DRIVING WEST. « Will Driving West a donc pondu un très bel album, bien équilibré entre les voix, la guitare acoustique, le banjo et le violoncelle. Les arrangements sont élégants et raffinés. » écrivait Benoit Bergeron dans sa critique de l’album “Fly”. L’excellent Joe Grass (collaborateur de Patrick Watson et Lhasa de Sela) assure la première partie. Billets ici.

 

Le samedi 27 février, à 15 heures, puis le lendemain à 14 heures, l’intégrale des magnifiques CANTATES DE BACH seront interprétées par le Studio de musique ancienne de Montréal, à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal. Elles furent composées entre 1707 et 1735. Billets ici.

 

Aussi au programme : le jazzman Thomas Enhco, le pianiste Roman Zavada, la chanteuse folk Basia Bulat, un concert unique de l’OSM avec le vénérable Charles Dutoit, Elliot Maginot et Jesse Mac Cormack en programme double, le retour de Keith Kouna et la pièce Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran interprétée par son auteur, Eric-Emmanuel Schmidt. Tous les détails et bien plus, ici.

Bon festival!

(photo de Tanya Tagaq: par Nadya Kwandibens, 2008)

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.