Osheaga, jour 2. On espère qu’il fera beau, parce qu’on a une autre grosse journée remplie de concerts à voir en ce samedi 30 juillet. La bouette, c’est le fun pour les photos et raconter aux amis, mais sur le coup, c’est pas l’idéal pour apprécier un concert.

Voici donc une nouvelle playlist pour vous permettre de bien choisir les concerts les plus intéressants heure après heure. Si vous avez manqué notre playlist du vendredi, elle est ici.

Pour samedi, ça s’écoute sur YouTube ou Spotify.

 

Samedi 30 juillet

13 h 00 – La journée pourrait bien commencer avec une autre des francophones talentueuses qui figurent au festival cette année. Elle a beau avoir fait partie de je-ne-sais-trop quelle téléréalité, CHARLOTTE CARDIN a un très beau talent. Cette jeune femme longiligne a une voix puissante, bien modulée qui n’est pas sans rappeler Cœur de pirate. Un petit je-ne-sais-quoi qui rappelle Jane Birkin, aussi. On s’y lasse à la Scène Verte.

13 h 30 – Mais si vous filez plus rock’n’roll, si vous avez envie de vous garrocher le corps un peu plus raide devant une scène, c’est à Vallée que vous devez aller pour y voir THE DAMN TRUTH, un band de Montréal à la Black Keys.

14 h 30 – Dans le même mood très rock, je vous conseille vivement JULY TALK, un dynamique et sensuel duo qui n’a pas peur de se dépeigner ni de s’érailler la voix. Sur la grande scène de la Rivière.

Mais si vous préférez une pop sophistiquée, très soul, très jazz, c’est plus à la Scène des Arbres que vous devriez aller à 14 h 45 pour voir HIATUS KAIYOTE, un quatuor australien mené par Naomi “Nai Palm” Saalfield. C’est plutôt rare d’entendre des accords de jazz à Osheaga, je vais certainement aller y jeter un oeil.

À 15 h 15 l’intense trio de North London, DAUGHTER, chantera mélancolie, tragédie et autres tristesses, comme leur plus récent single Doing the Right Thing l’illustre bien. Même leur reprise du tube Get Lucky est déprimante. Faut le faire.

Si vous avez survécu jusque-là, c’est un retour à la Scène de la Rivière qu’il vous faut, pour accueillir l’un des plus brillants bands montréalais des dernières années : THE BARR BROTHERS. Ils débutent leur folk blues haut de gamme à 16 heures pile. Peu de groupes font rocker une harpe comme eux.

À 16 h 30, un petit crochet par la Scène Piknic vous permettra d’apprécier l’électro pop savoureuse du DJ Français FAKEAR dont l’inspiration provient de la musique world comme chez Future Classic et Ninja Tune. Vraiment sympa.

Les fans d’indie rock seront déjà prêts à 16 h 45 à la Scène de la Montagne pour écouter KURT VILE AND THE VIOLATORS et son flegme d’éternel adolescent. Les fans de War on Drugs, Father John Misty et compagnie y seront tous massés. Les autres iront voir le rappeur au cool groove LOGIC à la Scène Verte, à 16 h 50.

À la blague, on se disait que les Black Keys ne jouaient pas cette année (ils sont venus tellement souvent à Montréal au cours des 5 ou 6 dernières années) mais c’est à moitié vrai : THE ARC, le band de Dan Auerbach (et Richard Swift) joue sur la Scène de la Rivière à 17 h 35.

À 17 h 40, une autre Australien, elle aussi de Melbourne, CLOVES, chante avec émotion et intimité. Sur la scène des Arbres. Pas la musique la plus joyeuse qui soit, mais très beau quand même.

À 18 h 25, le band de Los Angeles THE BEST COAST fait un rock pop très accrocheur, pas si loin de ce que faisait Belly ou Sleater-Kinney… en plus pop quand même. Rafraîchissant.

The BEST COAST is always under the sun

Au même moment (ou presque, à 18 h 45) l’électro pop de MURA MASA (nom de scène du DJ britannique Alex Crossan) fera danser relax. Le jeune prodige de seulement 20 ans a jadis joué de la guitare, de la basse et chanté dans des bands punk, deathcore, et… gospel (!!).

Durant la 19e heure, votre choix est entre pop, pop et pop. CŒUR DE PORATE (19 h 15 Vallée), BUSTY AND THE BASS (19 h 15 Arbres) ou le trio de filles HAIM (19 h 25 Rivière). Triple meh, en ce qui me concerne.

Je vais plutôt attendre 19 h 50 à la scène Piknic pour aller faire connaissance avec KAYTRANADA, un DJ qui vient de faire la short-list du Prix Polaris, qui couronnera le meilleur album canadien, selon des critères artistiques.

Je n’avais jamais entendu parler de THE LAST SHADOW PUPPETS (20 h Verte), mais j’apprends que c’est un supergroup comprenant des membres des Arctic Monkeys, The Rascals, Simian et Mini Mansions. Ça risque d’être dynamique! Les vétérans de l’indie rock américain DEATH CAB FOR CUTIE seront à la Montagne à 20 h 25.

Pour terminer la soirée, le choix se fera entre une chanteuse qui est capable de puissance, AURORA (21 h Arbres) et une autre qui joue la carte du rétro vaporeux, LANA DEL REY (21 h 40 Rivière). La seconde m’intrigue pas mal. Elle pourrait être magique cette fin de soirée avec la belle brune. On parle de son dernier opus ici.

LANA DEL REY – Lost in Melancholy

Allez, on repart sur un nuage, question de continuer à planer dimanche, pour une dernière journée à Osheaga!

Tous nos articles sur Osheaga sont ici, et la playlist du vendredi ici.

Read this article in English

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.