Dans la même lignée d’indie rock canadien qui nous a amené We Are Wolves, Arcade Fire et Islands se retrouve Rich Aucoin, un multi-instrumentiste d’Halifax, en Nouvelle-Écosse qui fait une pop orchestrale énergique et riche en sons de toutes sortes. Son 2e microsillon, « Ephemeral » paraîtra demain, 9 septembre. Et encore une fois, il y a de la matière dans la musique de Rich Aucoin.

Aucoin n’hésite jamais à balancer une pléthore de sons bidouillés dans ses compositions (Want to Believe) ce qui rend ses morceaux bien touffus et intenses. Le musicien, qui doit être dans la jeune vingtaine, sonne autant comme les premiers Arcade Fire ou Yeasayer (Yelling In Our Sleep) par cette façon de composer des hymnes, c’est-à-dire des chansons chantées en groupe en hissant bien haut un drapeau (Are You Experiencing?).

Crédit: Laura Pedersen

Crédit: Laura Pedersen

Un large apport de claviers saturés évoque We Are Wolves ou Ratatat mais avec une urgence beaucoup plus tangible, qui laisse l’auditeur sur le bout de son siège, presque à la Amon Tobin par moments (l’accrocheuse They Say Obey). Moins bonbon que Chromeo, Aucoin utilise tout de même beaucoup les claviers et les boîtes à rythmes (City I Love).

Voici quelques chansons de Rich Aucoin.

Rich Aucoin a cet « edge » qu’il tient d’un bout à l’autre de « Ephemeral », son 2e microsillon (il a aussi réalisé deux EP). Un disque définitivement intéressant, parfois épuisant par son intensité et la quantité de sons auxquels l’oreille et le cerveau sont confrontés.

Après un premier EP en 2007 intitulé « Personal Publication » et des participations sporadiques au sein du groupe de son frère Paul, Hylozoists, Rich Aucoin a publié l’impressionant « We’re All Dying To Live » en 2011, auquel ont participé pas moins de 500 musiciens. Les plus connus étant including Jay Ferguson de Sloan, Becky Ninkovic de You Say Party We Say Die, Michael Small de The Meligrove Band et Rae Spoon.

Aucoin est par ailleurs un sportif de haut niveau: il a fait de la course à pied et traversé le pays en vélo pour participer à des campagnes de financement et lutter contre le cancer.

 

rich-aucoin-ephemeral

RICH AUCOIN
Ephemeral
(Sonic Records, 2014)

-Genre: indie pop alternatif orchestral
-Dans le même genre qu’Arcade Fire, We Are Wolves, Tim Finn

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.