Cette jeune auteure-compositrice-interprète qui pointe son nez dans le paysage musical québécois a du caractère et n’a certainement pas la langue de bois. Chanteuse et guitariste québécoise Samuele Mandeville frappe avec ses mots dès les premières secondes de son tout premier album au titre évocateur de ses positions: “Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent”. Et vlan!

En effet, Égalité de papier est un véritable manifeste féministe moderne. Trois minutes et demie de spoken word dicté que tous devraient écouter au moins une fois dans leur vie. Samuele y lance des perles telles:

Sans cesse bombardées par le même refrain.
Si t’es pas bonne à marier, fille, t’es bonne à rien.
Surveille ton poids, surveille ton langage et répond « oui, papa » et reste bien sage.
Les filles sages servent à décorer les salons.
Les plus jeunes et jolies servent à vendre le savon
Celui qui mousse, mousse, mousse la libido des acheteurs de bonbons.
Le prochain qui me dit : « mais le sexe vends ! » reçoit mon poing au menton.

 

Si sa musique n’est pas aussi originale que celle de Salomé Leclerc ou de Klo Pelgag, Samuele a tout à fait sa place parmi cette gang de nouveaux talents féminins par sa singularité et ses opinions. Samuele trace son chemin avec caractère et talent.

À tous ceux qui m’ont déjà dit que je joue « aussi bien qu’un garçon », je vous emmerde.
Je joue aussi bien que le nombre d’heures que j’ai consacrées à ma passion.
Et puis de toute façon.
Je joue comme une fille.
Je joue bien, je joue fort.
Et je ne m’excuse pas de prendre le décor.

ajoute-elle plus loin.

“Les filles sages…” regroupe des morceaux aux allures variés: La sortie est un peu folk punk à la Mademoiselle K, alors que la suivante Coeur de tôle est plus près de Pascale Picard, rock, affirmé mais accessible. Dactylo est plus poétique folk sur le paradoxe amour/haine des relations qui se déchirent. Tous les blues est une puissante chanson d’amour déchu qui rappelle Lisa Leblanc par son coup de poing musical lancé au coeur. La pétillante blonde aux yeux clairs y lance des flashs à la Desjardins à travers ses vers forts et imagés.

 

Paru en avril 2017, l’album de Samuele inclut Jean-Sébastien Breault-Labbé à la batterie et à la réalisation, Alex Pépin à la basse et prise de son, Julie Miron aux guitares et arrangements, Gabrielle Smith à la clarinette, flûte et sax et Elizabeth Rogers à la trompette.

Lauréate du Festival de la chanson de Granby en 2016, maman à un jeune âge, queer affirmée et fille du regretté Gaston Mandeville, Samuele a déjà pas mal de vécu. Ses deux premiers EP, “Le goût de rien” (2011) et “Z’album” (2015) n’avaient pas vraiment fonctionné. Ce sont les Francouvertes qui la lancent vraiment en 2016. «Quand j’ai commencé à faire de la musique, je n’avais pas envie d’être la fille de… Aujourd’hui, ce n’est plus un problème parce que j’ai assez de personnalité pour ne pas être la fille de personne” dira-t-elle à Marie-Claude Doyle dans une entrevue publiée sur le site de TVA Nouvelles en mai dernier.

Non, Samuele n’a plus besoin de rien d’autre que de son prénom et de sa verve pour faire son chemin et aller là où elle le veut (car on se doute qu’elle ne veut pas du parcours des filles sages!). On la suivra, jusqu’en enfer s’il le faut!

samuele les filles sages

SAMUELE
Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent
(InTempo, 2017)

-Genre: chanson francophone engagée
-Dans le même genre que Mademoiselle K, Lisa Leblanc, Richard Desjardins

Écoute et achat sur la page BandCamp de l’artiste
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.