Un bon graphisme peut attirer l’attention vers la musique, dans cette jungle d’artistes qui se « battent » tous pour du temps d’écoute, comme des joueurs de hockey sont en compétition pour du temps de glace. Le duo de hip-hop ambiant Shabazz Palaces l’a bien compris et a livré son deuxième album « Lese Majesty » (une expression française! Pas certain que ça veuille dire quelque chose en anglais…) dans une pochette magnifiquement illustrée.

J’avoue que parmi la centaine d’albums que je reçois tous les mois, le graphisme de cet album m’est tombé dans l’œil. Sans ce premier « flash » qui sait si j’aurais écouté leur musique.

Mais une fois l’attention attirée, la musique doit être à la hauteur. Et malheureusement, chez Shabazz Palaces, le minimalisme musical est décevant (The Come in Gold) et le ton sur lequel chante Ishmael Butler alias ‘Palaceer Lazaro’ est linéaire, redondant et très peu mélodique. Les morceaux, souvent très courts (ils durent en moyenne deux minutes) semblent s’éterniser sur huit, tellement on attend qu’il se passe quelque chose.

On y sent une légère influence de Prince sur Solemn Swears au niveau vocal et on peut applaudir une certaine audace expérimentale sur Harlem Aria. Le multi-instrumentiste Tendai ‘Baba’ Maraire, fils de  du musicien Dumisani Maraire, aime sortir des sentiers battus. On aurait souhaité davantage de morceaux du calibre de Noetic Noiromantics, qui ont le mérite de transmettre une ambiance particulière, mais ils sont minoritaires sur « Lese Majesty ». Dommage.

shabazzpalaces-lesemajesty-600px

SHABAZZ PALACES
Lese Majesty
(Sub Pop,2014)

-Genre: hip-hop expérimental
-Dans la même veine qu’AraabMuzik, Skipp Coon

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook du groupe

 

SHABAZZ PALACES : le monarque peut dormir tranquille
Originalité85%
Authenticité75%
Accessibilité25%
Direction artistique80%
Qualité musicale65%
Textes70%
67%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.