Parmi les gens les plus passionnés dans le milieu de la musique, il y a ceux et celles qui travaillent dans l’industrie: chez les labels, les relationnistes de presse, les promoteurs de concerts, les gestionnaires de salles de concerts, les journalistes culturels, etc.
RREVERB propose une série d’entrevues en profondeur avec les artisans passionnés de la musique.
Cette semaine, rencontrons…

SIMON FAUTEUX
Simon Fauteux(1)

PRÉSENTATION

Quel est votre nom, quel est votre rôle dans l’entreprise musicale où vous travaillez, et depuis quand y œuvrez-vous?

Simon Fauteux – Président fondateur chez SIX media marketing inc, fondée en 2009

Quand avez-vous commencé à travailler dans l’industrie musicale?

Avril 1985

Quand avez-vous commencé à aimer la musique?

Vers 6 ans de ce que je me souviens. J’en ai 48, y’a beaucoup de musique qui est passée entre mes 2 oreilles.

À 20 ans, quel était votre rêve (dans le domaine musical)?

Je rêvais de faire carrière en tant que chanteur/musicien, je rêvais de lancer un disque et de partir en tournée. Ce que j’ai fais…jusqu’à un certain point

Avez-vous été musicien/enne? Racontez-nous votre carrière.

Ouais,,,j’ai commencé en avril 1985 en tant que chanteur du groupe montréalais The Walk, grande époque de cheveux noir et de maquillage, look vaguement androgyne et une musique entre Led Zeppelin, The Cult et The Cure. De relativement courte durée, ce groupe là était vraiment bon et a tourné, mais seulement à Montréal, c’était une grande époque pour les clubs et les groupes de musique originale foisonnaient. Très cool.

Suite à mon départ du groupe, j’ai lancé un album, “Impulsif” le 26 mai 1993. Après avoir passé deux années de vaches maigres, j’ai commencé à travailler chez HMV au Centre-Ville. Suis ensuite passé chez le distributeur à l’époque pendant quelques années, suis passé chez SONG Entertainment ensuite, puis chez Fusion 3 pendant huit ans, et suite à la faillite de cette dernière, ai fondé SIX media et…nous voilà en 2015, la compagnie va bien, et je trippe encore a faire découvrir de la musique à ceux et celles qui le veulent bien.

SUR L’INDUSTRIE MUSICALE

En vivez-vous?

Je me compte chanceux de pouvoir répondre oui.

Est-il encore possible aujourd’hui de gagner sa vie dans l’industrie musicale? Que faut-il faire pour y arriver?

Oui, tout à fait mais il faut une certaine dose de chance et une passion absolue et à toute épreuve.

Quelle(s) rencontre(s) a(ont) été déterminante(s) dans votre carrière dans l’industrie musicale?

Roland Dufresne et Randy West, ex-Polygram qui m’ont donné une chance chez SONG Entertainment à l’époque, Jim West qui m’a donné une chance chez Fusion 3 et qui a cru en moi (énormément), et que je considère comme un ami aujourd’hui. Je dois aussi mentionner les artistes et les journalistes avec lesquels nous travaillons chez SIX… sans eux, la compagnie n’existe pas.

Qu’aimez-vous dans votre emploi / occupation actuelle?

Encore et toujours la musique. La forme d’art la plus extraordinaire selon moi (sans rien enlever aux autres ceci dit) et les rencontres et contacts qui se font avec des gens tout aussi passionnés que moi.

Que changeriez-vous de l’industrie musicale d’aujourd’hui?

La rémunération que les artistes reçoivent des plateformes de streaming.

KISS

avec KISS

Quel grand rêve n’avez-vous pas encore accompli?

J’ai travaillé avec beaucoup d’artistes que j’adore, mais je rêve de travailler avec KISS.

Qu’aimez-vous tant d’eux?

Je devais avoir avoir 8 ou 9 ans quand un ami d’école m’a montré la pochette de ALIVE! et m’a fait écouté le disque…et ça a commencé là. Comment expliquer l’amour que je porte à ce band là?  ça fait vraiment partie de moi. J’ai su que je voulais vivre de la musique dès que le band est entré dans ma (jeune) vie à l’époque!

Est-ce que leur approche de gros show / merchandising à l’extrême les aide (à faire du cash) au détriment de leur crédibilité artistique? comment voyez-vous tout ça?
Bof, tant qu’à moi, tant que les disques et les shows sont bons, le reste m’importe peu. Tant mieux pour eux s’ils peuvent faire du cash.

Qui est votre membre de KISS préféré? pourquoi?

Paul Stanley. La rock star ultime!

SUR LES ARTISTES ET LA MUSIQUE

Vos styles de musique préférés? Est-ce que ça toujours été le cas dans votre vie?

Le ROCK dans toutes se déclinaisons. J’y suis fidèle depuis toujours. J’écoute de tout mais je reviens toujours au ROCK!

Sur une île déserte, vous emmèneriez ces 5 albums (pas plus).

  • Nick Lowe “Labour Of Lust”,
  • KISS “Rock’n’Roll Over”,
  • Al Stewart ” The Year Of The Cat”,
  • Cheap Trick “Dream Police”,
  • Steven Wilson “The Raven That Refused To Sing”

Playlist!

Quel est l’artiste le plus sympathique que vous ayez rencontré?

hum dure question. Il y en a plusieurs mais je dois avouer qu’Ian Anderson (Jethro Tull) en est un dont je vais me souvenir toujours.  

Le moins sympathique? Pourquoi?

Pas sûr que ça vaille la peine de lui donner du temps…

Quel artiste brillant aurait dû percer davantage, selon vous?

L’excellent groupe suédois The Soundtrack Of Our Lives. De la grande musique. Groupe brillant.

Qui aimeriez-vous rencontrer?

L’auteur-compositeur britannique Al Stewart dont je suis un fan fini.

 

Pour rester au courant des projets musicaux de Simon Fauteux et son équipe chez Six média marketing, cliquez sur le logo ci-dessous.

sixmedia-marketing

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.