Le concert des STARS de jeudi dernier s’est propulsé avec un Torquil Campbell s’attaquant aux planches du Métropolis avec une énergie de fauve. Le spectacle s’est ainsi ouvert avec le premier titre du plus récent album, From The Night et, même si les voix des chanteurs n’y semblaient pas encore très réchauffées, le tout est rentré dans l’ordre très rapidement. Tel qu’annoncé par la thématique du dernier album, c’est avec une facture scénique très années 80, avec un son électro mis de l’avant que le spectacle a été servi, de manière générale. Un logo du groupe en néon rose en arrière scène en témoignant pleinement.

Je dois avouer que dès les premières notes, un petit quelque chose dans la mise en scène quelque peu fluo et festive m’a semblé légèrement forcé; ceci dit j’ai été rassuré avec les titres suivants Ageless Beauty et We Don’t Want Your Body… En effet, si plusieurs critiques doutaient de la pertinence des morceaux plus récents, je dois dire que ceux-ci s’intègrent très agilement à l’ensemble, en concert. La “setlist” était irréprochable avec un étalement très complet de la discographie du groupe. Et si près de 10 titres du récent album “No One is Lost” ont été joués, le groupe nous a aussi livrés plusieurs de leurs classiques tels Your Ex-Lover is Dead (moment fort de la soirée) et Take Me to the Riot, au grand bonheur du public. Je n’ai pas eue la chance d’entendre ma pièce préférée One More Night, à mon grand désarroi, ce sera pour une autre fois.

 

Stars-A

Également, je ne sais pas si c’est parce qu’il s’agissait du coup d’envoi de la tournée nord-américaine, et ce, dans la localité du groupe (Montréal), mais le mot d’ordre semble avoir été puissance pour la prestation. Non pas que les titres ont été garrochés, mais, tout semblait joué vite et fort et avec un petit peu moins de finesse que ce que je m’attends normalement de ce groupe de vétérans. Pour moi, les STARS ont usuellement cette force de pouvoir passer de la douceur à la vigueur et du dramatique à l’intense en un instant et, jeudi dernier, j’ai l’impression que c’est plus le côté vigueur qui a été préconisé. Difficile cependant de châtier le groupe pour cause d’enthousiasme débordant. Il faut dire que je n’avais pas vu les STARS en spectacle depuis plusieurs années et c’était fort agréable somme toute. Comme un rendez-vous avec un vieil ami… Et même si le spectacle ne m’a pas chaviré outre mesure, impossible d’affirmer avoir été déçu non plus de cette soirée splendide avec autant de titres de qualité.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Martin Curadeau
Blogueur - RREVERB

L'écoute d'un disque est un instant privilégié de rencontre avec l'essence même d'un créateur. Maelstrom de sons, myriades d'émotions et petits morceaux d'âmes à l'état brut. Bien que la musique dite émergente (tel le rock indé.) est au centre de ses intérêts, sa curiosité n'a pas de bornes et il ne résiste, pour ainsi dire, à aucun style. Être transporté, chaviré, surpris et envouté par des albums est un rendez-vous quotidien.