Mark Kozelek était d’excellente humeur ce soir à la Fédération ukrainienne, lors du premier soir du festival Pop Montréal. Et lorsque l’ours est heureux, il est généreux. Autant par son énergie à livrer ses chansons que dans le temps. Il est drôle. En peu de mots, mais avec beaucoup d’expression, il raconte à quel point il hait les cellulaires. « People ask me how I write so much songs. Hey I dont waste my time on f**in’ cell phones. I work at writing songs. Drop your cell and get good at something! » ironise-t-il. Il a quand même un bon point.

Kozelek prend son temps. Il accorde sa guitare (classique, aux cordes de nylon), il jase, il dédie une chanson, non allez, tout le concert au « grand Montréalais » qu’était Arturo Gatti (Kozelek est un grand fan de boxe, parait-il), prend une gorgée de bière, prend soin de reboucher sa bouteille… Et il y va enfin.

Et c’est magique! Les chansons de Sun Kil Moon traversent l’ancienne salle paroissiale comme des confidences enfin dévoilées. Kozelek peut parfois se perdre dans ses démons familiaux (My grandma, my grandma, implore-t-il presque un moment donné), mais autrement ses histoires sont passionnantes et livrées avec beaucoup d’authenticité.

SUN KIL MOON jouait à la Fédération ukrainienne, le mercredi 17 septembre 2014 dans le cadre de Pop Montréal.

 

D’autres recommandations de concerts à Pop sont ici (Karl-Philip Marchand Giguère) et ici (Nicolas Pelletier)

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.