Les gars formant Generator, un groupe de Lévis qui s’était fait remarqué par une forte présence scénique et un premier album en 2014 (lire la critique ici), reviennent sous le nom The Best Foot Forward avec un album de 11 chansons durant presque une heure.

Moins calqué sur Rage Against The Machine que Generator, The Best Foot Forward compte toujours sur la grosse voix de Paul-Raphaël Charron qu’on peut aisément qualifier de « présence », ainsi que des solides riffs de guitare électrique d’Antoine Guay et une lourde rythmique avec la riche basse de Olivier Amyot-Ladouceur et la batterie musclée de Sacha Lauzier-Bonnette.

On y entend plus un style s’apparentant aux Red Hot Chili Peppers : The Salesman et Gypsy Hobo (voir le clip ci-dessous) en sont les exemples les plus flagrants. Les musiciens de BFF ont gagné en versatilité : Los Tanques jouit d’une belle intro hispanique à la guitare sèche, de cuivres et d’un groove entraînant. Ils osent encore sur Walk of Chains, basée sur un chant blues, avant de bifurquer vers un rap rock plus convenu, où l’accent du chanteur francophone est plus agaçant qu’ailleurs. Plusieurs éléments en arrière-plan sont bienvenus, comme les chœurs sur The Salesman, qui ajoutent beaucoup à cette pièce. Rage Against the Machine demeure une influence latente (Lost Boys).

On sent que Best Foot Forward, comme Generator, est un groupe de scène. Les riffs musclés et la rythmique entraînante ne sont jamais bien loin (Don’t Get Me Wrong). Ça ne les empêche pas d’essayer des choses un peu plus éloignées de leur son naturel. Le rap Blue Back in a Red Deck, sur un fond de guitares bluesées, est un bel exemple de mélange des genres réussi. Le jeu de guitare de Guay sur l’intro de Red Auction est intéressant et ouvre de nouvelles possibilités pour cette formation. La basse de Amyot-Ladouceur est également bien perceptible tout au long du disque, passant du slap lorsqu’il en faut, enrichissant mélodiquement le tout lorsque possible.

Moins convaincante est la longue pièce de 8 minutes intitulée Pavel Bure (en l’honneur du Rocket russe, talentueux joueur de hockey des années 90) qui manque de punch et semble parfois un assemblage de plusieurs morceaux, parfois hard rock, parfois disco.

« An Introduction Guide to Festive Culture » est pour moi un album qui, avant tout, traduit bien l’énergie d’un groupe qui doit exceller sur scène (je suppose parce que je ne les ai jamais vus live). Chaque instrument est bien dosé, et l’album est très solide.

best-foot-forward-an-intorduction-guide-to-festive-culture

THE BEST FOOT FORWARD
An Introduction Guide to Festive Culture
(indépendant, 2014)

-Genre: funk rock
-Dans le même genre que Red Hot Chili Peppers, Rage Against The Machine

Achetez l’album sur la page BandCamp du groupe (établissez votre propre prix)
Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers le channel YouTube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.