Le groupe le plus « new wave 80s » de l’heure actuelle est de retour avec un nouvel EP de cinq titres qui sonnent comme du vieux New Order (la pièce titre).

Mais pas toujours. The High Dials arrive aussi à pondre des morceaux plus vaporeux, utilisant des guitares sèches et cuivres (Bomb Shelter). Le chant de Trevor Anderson ressemble parfois à celui de Damon Albarn (particulièrement sur Flags), avec ce flegme typique. Jugez par vous-même.

Il manque peut-être un petit quelque chose dans le mix final pour que la musique de ce groupe de vétérans montréalais brille davantage. On sent qu’on est parfois pas si loin de pouvoir créer des perles. Les gars semblent apprécier jammer sur des rythmes un peu reggae (Conquistadors) et pour une rare fois dans la musique d’aujourd’hui, me semble-t-il, on entend des propos sociopolitisés qui cherchent à éveiller les consciences.

Outre Anderson, The High Dials est composé de Robbie MacArthur aux guitares, Eric Dougherty aux claviers et Max Herbert à la batterie. Ils ont commencé à jouer ensemble en 2001. Plus tôt cette année, on vous avait présenté leur précédent EP, “Yestergraves“.

high-dials-desert-tribe

THE HIGH DIALS
Desert Tribe EP
(indépendant, 2014)

-Genre: new wave moderne
-Dans le même mood que New Order, Damon Albarn…

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré plongeant dans tous les genres et époques, Nicolas Pelletier a publié 6 000 critiques de disques et concerts depuis 1991, dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Il publie "Les perles rares et grands crus de la musique" en 2013, lance le site RREVERB en 2014, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016. Il dirige maintenant la stratégie numérique d'ICI Musique, la radio musicale de Radio-Canada.