Bon, mettons tout de suite quelque chose au clair: The Roots n’a jamais été un groupe faisant de la musique — du Hip Hop, si vous ne les connaissez pas ou seulement comme étant le «house band» de Late Night et du Tonight Show de Jimmy Fallon — qui est facile d’approche, ou le moindrement sucrée.

Ça ne veut pas dire qu’ils ne savent pas composer des chansons qui mettent le sourire au visage, mais disons que c’est la très rare exception qui confirme la règle.

Non, The Roots fait définitivement dans le Hip Hop coup de poing et engagé, intelligent et même un brin intello, tant dans ses propos — et j’entends par là le choix des sujets autant que les mots pour en parler — que dans ses compositions musicales et leur réalisation.

“…And Then You Shoot Your Cousin”, leur 11e album en un peu plus de 20 ans, ne fait pas exception; c’est clairement un album des Roots, mais même selon les standards que je viens de vous décrire c’est un album qui est très sombre, dur, presque inquiétant.

C’est presque autant un court-métrage qu’un album, mais un étrange hybride entre un documentaire, un film noir et quelque chose issu de la Nouvelle Vague (le cinéma, pas le band). Appelons cela un album concept, pour que tout le monde se comprenne.

Gardez toutefois à l’esprit que les leaders des Roots, Black Thought et ?uestlove (qu’on prononce Questlove), ont eux-mêmes décrit cet album comme une satire sur la violence dans le Hip hop et dans la société américaine dans son ensemble, tandis que certains critiques de musique, même si leur opinion est en général très favorable, l’ont comparé à une marche funèbre…

Que vous les connaissiez déjà ou non, il est important de comprendre qu’en général — et particulièrement dans le cas de ce nouvel album —, la définition de «Hip Hop» des Roots est très vaste et c’est tout SAUF le Gangsta rap dont votre ado ou de votre neveu sont friands.

C’est un album que je recommande aux amateurs des Roots qui savent qu’avec eux, on peu s’attendre à tout, mais je ne le recommanderais franchement pas à quelqu’un qui voudrait les découvrir.

À ceux-là, je suggère de commencer par leurs albums les plus populaires —”Things Fall Apart” et “Phrenology” — pour ensuite remonter jusqu’à aujourd’hui dans leur discographie. Après avoir goûté à leur côté le plus givré avec “Things Fall Apart”, et leur côté le plus dissonant, avec “Phrenology”, alors, peut-être, si ces nouveaux fans des Roots sont bel et bien devenus des fans (les chances sont plus que bonnes), ils seront en mesure de prendre “…And Then You Shoot Your Cousin” à bras le corps, car ce n’est pas une mince tâche.

 

 

the-roots-and-then-you-shoot-your-cousin-cover-art

THE ROOTS  
…And Then You Shoot Your Cousin
(Def Jam, 2014)

-Genre: Hip Hop contemporain pour adultes
-Dans la même veine que Mos Def, Fugees, Lupe Fiasco, Jurassic 5

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook du groupe

 

Manger les pissenlits par les ROOTS
Originalité100%
Authenticité100%
Accessibilité40%
Direction artistique90%
Qualité musicale90%
Textes95%
86%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Monsieur Seb
Blogueur - RREVERB
Google+

Baptisé par Pink Floyd, ses parrains sont Bach et les Stones. DJ depuis 1984, batteur autodidacte, producteur de musique électronique depuis 2000, Monsieur Seb a été chef de la section culturelle chez Canoë pendant près de 10 années. Il collabore également sur Archipel Magazine, le blogue — et bientôt magazine imprimé — du label électronique montréalais Archipel.