Découvert lors du festival Pop Montréal, au Cabaret du Mile-End, grâce à une insistante recommandation de ma collègue Nadine Mathurin (que je remercie!), The Rural Alberta Advantage est un trio qui n’est pas Albertain mais bien Torontois est aussi bon sur disque que sur scène.

On remarque peut-être moins le travail de l’explosif batteur Paul Banwatt lorsqu’on ne le voit pas, mais le plus important, la qualité des chansons, est bien évidente. « Departing » comporte 10 solides chansons, certaines plutôt folk mettant en valeur la voix (très nasillarde) de Nils Edenloff, certains autres plus indie rock (Muscle Relaxants). À l’instar des groupes tels Lost in the Trees, Crooked Fingers ou Shearwater, le Rural Alberta Advantage trouve le moyen d’être intéressant à écouter autant pour ses paroles (l’acide Two Lovers, en commençant est forte!), ses arrangements (on ajoute du piano ici, du clavier et des choeurs là, mais jamais dans une formule préétablie) et son énergie. Chaque morceau a son angle et c’est très riche ainsi.

Voici quelques morceaux du groupe.

Nils Edenloff est un chanteur passionné, qui rappelle John Darnielle des Mountain Goats, qui ne laisse jamais tomber un brin d’intensité dans aucune des 10 brèves pièces qui créent ces 33 minutes d’excellent indie rock (Tornado ’87). Sa voix est un peu fatigante lors des premières écoutes, aussi nasillarde que celle de Billy Corgan des Smashing Pumpkins, mais on s’y fait assez rapidement, étant donné la qualité des compositions. Un peu comme chez Tire le coyote. C’est le genre de voix qu’il fallait pour transmettre cette aigreur qui semble habiter les chansons de « Departing ». Amy Cole complète le trio, aux choeurs et claviers.

The RAA s’est formé en 2005 et compte trois long-jeux à son actif, dont le plus récent « Mended with Gold » est paru en 2014 sur étiquette Paper Bag. C’est en jouant librement (open stage) au Winchester, un club de Cabbagetown, un quartier aux maisons de style victorien de Toronto, que le trio s’est rencontré. Peu après, l’endroit fermait.

Paru le 1er mars 2011, « Departing » a fait partie de la longue liste des finalistes des albums en nomination aux prix Polaris, qui récompense le meilleur album canadien selon des critères purement artistiques.

THE RURAL ALBERTA ADVANTAGE
Departing
(Saddle Creek / Paper Bag Records, 2011)

-Genre: indie rock folk énergique
-Dans la même veine que Mountain Goats, Lost in the Trees, Crooked Fingers, Tire le coyote

Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers le channel YouTube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.