Ça devait bien faire vingt ans que je n’avais pas écouté du Violent Femmes! Comme pas mal de gens réunis au Métropolis en ce jeudi 2 juillet dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal, c’est dans un élan de nostalgie et de rareté qu’on est venus voir Gordon Gano et Brian Ritchie chanter Blister in the Sun, I Hear the Rain, Gone Daddy Gone et Add It Up.

Les deux vétérans se retrouvaient pour une première tournée depuis que l’un a poursuivi l’autre pour l’empêcher de vendre les classiques du groupe de country punk rock à n’importe quel marketeux — en l’occurrence des hamburgers. On se rappelle que Ritchie avait dû poursuivre Gano suite à une publicité qui avait dégoûté le bassiste et bon nombre de fans.

Les Femmes ont joué tout leur album éponyme, paru en 1983, dans l’ordre, quitte à ce que la pacing de la soirée soit un peu bizarre: on passe d’énergiques pièces à de lentes ballades country. La soirée commence en feu avec Blister, jouée une coche trop nonchalamment, bien malheureusement.

Les gars ont livré une performance bien sentie, quoique inégale d’une chanson à l’autre. On passait parfois de ballades country folk aux hymnes punk rock qu’on connait bien, sans comprendre les liens, ni les changements d’ambiance. Cela continua bien après avoir terminé de jouer l’album au compolet.

Le comble est ce refus de jouer le classique I Hear the Rain, ma préférée d’entre toutes, alors qu’en rappel, Gano s’est permis Danse avec moi une longue complainte en français (c’est gentil, merci pour l’attention, mais bon!) écrite par sa sœur. Misère…

Violent Femmes se produisait au Métropolis le 3 juillet 2014
Dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal

Pour voir d’autres photos de la conférence de presse et du concert des Femmes, cliquez sur l’une d’elles ci-dessous.

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.