Je suis ravi de découvrir de plus en plus de hip-hop dont la musique est riche et recherchée. Dieu sait qu’on tombe souvent sur ces milliers de rappeurs qui ont simplement l’air de défiler des tonnes de paroles sur un beat minimaliste, sans mélodie, sans grand variations. Yelawolf fait partie de l’exception, de ces rappeurs qui ont sens de la musique.

Le musicien originaire de Gadsden en Alabama vient de sortir un album intitulé “Love Story” qui fait penser à ce que faisaient k-os ou même des chanteurs soul qui s’accompagnent à la guitare électrique comme Curtis Harding (American You). Là, on n’est carrément plus dans le hip-hop à proprement parler. Yelawolf s’amuse à sortir puis rentrer dans le genre. Il touche même à la folk pop sur ‘Til Its Gone et aux chansons sentimentales, comme sur la ballade Devil In My Veins.

“Nobody else has tried to mash murder ballads, hardcore rap, bluegrass, backwoods country, and feather-light guitar-pop into one album, pretty much ever” aurait dit le critique de SPIN Drew Millard, pour illustrer le vaste terrain de jeu de Yelawolf sur “Love Songs”.*

 

Le chanteur de 35 ans dont le nom est Michael Wayne Atha et la peau recouverte de tatous jusqu’au cou en est à son second album en carrière.

Eminem chante sur la chanson Best Friend et est le producteur exécutif du projet. Selon cet article de MTV.com, les deux rappeurs s’entendent à merveille. On sent leur complicité cette vidéo promotionnelle.

 

Atha est métis: moitié Cherokee, moitié Blanc. Sa mère n’avait que 15 ans lorsqu’il est né, menant une vie peu rangée, où partys et cocaïne se mêlaient régulièrement, selon ce qu’on peut lire sur sa page Wikipedia.

Yelawolf performera au Théâtre Corona, à Montréal, le 7 avril 2016. Billets ici.

YELAWOLF
Love Story
(Shady Records / Interscope Records, 2015)

-Genre: hip-hop vs pop
-Dans la même lignée que k-os, Eminem

Follow the artist via his Facebook page
Listen to videos on the artist’s YouTube channel

*source Wikipedia

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.