Nos amis du magazine Longueur d’Ondes ont fait paraître la semaine passée une sélection de 24 mini-albums (aussi appelés EP’s, pour Extended Play). 24 groupes ou artistes à découvrir, dans une panoplie de styles. Les voici en ordre alphabétique, pour ne pas faire de chicane. (Les auteurs de chaque mini-critique sont indiqués en italique). – la RRédaction

AFTER SNOWFALLS
« Fading away »
(Autoproduit)
Fondé par Louis Arlette, multi-instrumentiste, producteur et ingénieur du son ayant déjà travaillé avec Air, ce quintette électro-pop dévoile des chansons lunaires qui puisent parfois leur inspiration dans l’énergie du rock et la new wave et s’inscrivent dans une forme de romantisme froid. Un mix de délicatesse et d’électricité douce, idéal pour former de belles incantations mélancoliques.

aftersnowfalls.com
Emeline Marceau

ANATHÈME
« Fujon »
(Autoproduit)
Qui dit EP ne dit pas forcément nouveau venu… À revers du style qu’il pratique, ce quatuor de post-rockeurs, petits cousins nancéiens d’Explosions in the Sky, aime les formats courts : six EPs constituent sa discographie égrenée en douze ans et les derniers morceaux n’étirent pas particulièrement leurs progressions. Une certaine limpidité est de mise dans ce flux instrumental où les bouillonnements ponctuels ne privent pas l’ensemble d’un rendu plutôt apaisant.

anatheme.bandcamp.com
Jessica Boucher-Rétif

ATOM CIRCUS
« Stay EP »
(Autoproduit)
En voiture, fenêtres ouvertes, le soleil chauffant le bras accoudé à la portière, le son enivrant et percutant de « Stay ». Frôlé par l’énergie à la fois insouciante et punchy de « Wathever we want ». La brise pop rafraîchissante de « Lock that door » redonne un coup de fouet. Un périple pop rock sur des mélodies bleues comme la mer, rose et orange comme un coucher de soleil.

www.atomcircus.com
Céline Magain

BEAUJARDIN
3 titres
(Autoproduit)
Ciel dégagé à la clarté solaire ou tendu chargé de nuages ; de Tours viennent des vents contraires et changeants. Ici, l’énergie rock de guitares joueuses et de chants fédérateurs est assombrie par de fulgurantes déflagrations électro. Là, les machines font renaître en quelques notes une pop synthétique typée 80′s. Les influences sont multiples et les humeurs partagées avant que riffs et synthés ne glissent d’un même élan dans la nuit de mélodies cold…

beaujardinmusic.bandcamp.com
Jessica Boucher-Rétif

CHERRY PLUM
« Stick bay »
(Autoproduit)
Il y a du blues dans ces quatre folk-songs mélodiques et gracieuses, mais aussi des effluves de country et de bossa. Conçues autour de Sébastien Chevillard et Samuel Galienne, têtes pensantes du groupe angevin, ces berceuses douces et emportées mènent tout droit vers les pistes de danse.

soundcloud.com/cherry-plum
Emeline Marceau

EREVAN TUSK
« Growing »
(Yellow Van / Idol)
Ne pas passer sans transition d’un premier album plein de promesses au second, se ménager des espaces pour mieux rebondir et réorienter ses élans : voici la recette qu’incarne cet EP qui cache plus d’une ombre dans ses habits de lumière, qui sait quitter le folk bucolique pour une pop de synthèse qui ne s’envole pas moins haut, qui n’hésite pas à pervertir les douceurs de son morceau phare par des visions d’horreur cauchemardesques…

www.erevantusk.com
Jessica Boucher-Rétif

G. BONSON
« The dust and the incense »
(TFTC Records)
Du beatmaking à la marche d’un éléphant, il n’y a qu’un pas… Figurant une musique rentre-dedans, ce premier EP de G. Bonson laissera poussière derrière ses poursuivants, écrasant à coup de boutoirs électroniques les corps les plus frêles. La formule saura s’émanciper de cette gravité contagieuse, en singeant par de multiples samples, une atmosphère qui flirte plus avec l’Inde de Gandhi que l’Afrique de Madiba, sitar en fête…

gbonson.bandcamp.com
Julien Naït-Bouda

IF THE KIDS
« I need some company »
(Note A Bene)
Deuxième EP pour le torride duo Brice Montessuit et Mademoiselle Marine. Une formule gagnante reconduite : électro sexy à tendance punk, gimmicks insurrectionnels qui incitent à la danse tout en balançant des cocktails Molotov. C’est dans l’alliage des contraires qu’If The Kids tire une sacrée force : aguicheur mais profond, inquiétant bien que festif, déluré dans l’insoumission.

www.ifthekids.com
Jean Thooris

IN THE CANOPY
« The light through »
(Autoproduit)
Après leur premier EP « Never return », sorti en 2012, et un accueil très chaleureux, le quintette parisien revient avec six titres en forme d’apothéose, le regard toujours pointé vers le ciel et la cime des arbres. Le groupe livre un pop rock entre fragilité et force, comme si sa musique prenait de la hauteur au fil des compositions. Un paysage musical à 180 degrés, entre canopée et lumière.


inthecanopy.bandcamp.com
Kamikal

L’AN2000
« Strangers »
(Autoproduit)
L’univers dystopique de ce premier EP n’est pas sans rappeler les premiers romans d’anticipation et les films de science-fiction old school : mélopées spectrales, sonorités synthétiques, batterie claquant comme un fouet. Dans la lignée de Joy Division et Depeche Mode, cette coldwave s’enrobe toutefois d’une rythmique entraînante à la New Order et d’un son électro-pop à la Kraftwerk.

lan2000.bandcamp.com
Aude Grandveau

LAS AVES
4 titres
(Cinq7)
Fondé sur les cendres des Toulousains The Dodoz, ce projet a de quoi faire parler de lui avec cet EP produit par Dan Levy de The Dø. Armé d’un single donnant envie de sillonner les plages de Californie le cœur léger (« Los Angeles »), il diffuse une pop décomplexée qui ne connaît ni prise de tête ni intellectualisme et préfère fricoter avec le R’n’B et l’électro-rock FM. Le rendu est donc… dansant !

lasavesofficial.com
Emeline Marceau

MARGARET CATCHER
« Transhuman fever »
(JFX Lab)
De fièvre et d’énergie, il est éminemment question dans ce maxi épileptique, proposé en forme d’exutoire par un duo basse-batterie passé maître dans l’art de faire beaucoup de bruit avec un line-up réduit. Mieux vaut retenir son souffle car sa musique rock noisy et mâtinée d’électronique, bastonne et place les distorsions, synthés et rythmiques saccadées à un haut niveau de folie.


margaretcatcher.bandcamp.com
Emeline Marceau

MILAN
« Dunkers »
(Fin de Siècle)
Le chanteur Corentin Gallet et le multi-instrumentiste Sébastien Forrester sont les deux ambassadeurs de ce duo francilien qui redonne au rock et au punk une esthétique minimaliste tout en y ajoutant un zeste d’électronique et de dub bienvenu. Envoûtement, énergie, voix profonde et sauvage, rythmiques ensorcelantes sont les maîtres-mots de ce premier EP inventif, qui augure un bel avenir.

soundcloud.com/milanmusic-1
Emeline Marceau

MOUNT ANALOGUE
« Yama »
(AB Records)
Un regard jeté en direction des masques nô de ce binôme et une première vision s’échappe : celle d’un Japon traditionnel affublé de nombreux rites. Une oreille suspendue sur les trois titres de ce maxi et c’est un paysage néo-futuriste qui se dévoile. Un hiatus temporel perturbant et dépositaire d’un délirium aux vibrations électroniques fiévreuses.

abrecords.bandcamp.com
Julien Naït-Bouda

OTTILIE B
« Histoires d’O Deux (Live) »
(Internexterne)
La demoiselle aux multiples facettes poursuit sa route avec un live concept accompagné de nouveaux musiciens. Ça file à toute vitesse, c’est beau à voir et doux à entendre. Quelques touches colorées et festives, histoire de rajouter des cordes à son arc. Bien plus qu’un live, un projet à part entière, façonné dans du roc !


soundcloud.com/ottilie-b
Kamikal

PUZZLE
« Last EP »
(Skulltrophy / Vox Project)
Tout est dans le titre : avec le long morceau qui constitue ce maxi, c’est la courte histoire du groupe qui se referme. Une élégie donc, et les notes de piano inaugurales ne permettent guère d’en douter. Mais ces prémices funèbres ouvrent une cérémonie post-rock tout en reliefs : mouvements d’effusion poignante, où les instruments atteignent la pointe d’une cathédrale sonore, alternant avec moments de recueillement. Un enterrement en grande pompe !

EP gratuit sur puzzlepostrock.bandcamp.com
Jessica Boucher-Rétif

RAGERS
« Chapters »
(Autoproduit)
Ça fesse fort du côté de ce nouveau et jeune trio montréalais qui s’adonne à un électro-rap aux tendances rock et hip-hop. D’une lourdeur un peu sombre, la basse résonne avec une énergie retentissante. Les échantillons sont nombreux, bien dosés et mixés avec un doigté organique. Enregistré à L.A., ce mini-album 6 titres vous laissera pantois, inerte et essoufflé. À écouter à répétition.


soundcloud.com/ragers666
Alexandre Turcotte

ARNAUD REBOTINI
« Eastern boys extended »
(Blackstrobe Records)
D’immédiates giclées synthétiques écraseront de nombreux corps sous cette techno minimale à la conduite frénétique et extatique. Nappée de bas nuages aux couleurs noirâtres, miroir d’une terre underground à la froideur scintillante, le droïde Rebotini décharge ses rythmes convulsifs et effrénés, suivant la voix de mesures aux progressions très enlevées. Impitoyable pour les membres.

soundcloud.com/blackstroberecords
Julien Naït-Bouda

RENDEZ-VOUS
5 titres
(Zappruder Records)
Le premier EP des Parisiens semble être tout droit sorti des années 80. Les garçons ont probablement écouté à haute dose The Cure – en témoigne « Plasticity »- et The Smiths. Synthés, basse mélodique et batterie métronomique… la new wave est là. Mais rien à voir avec un pâle pastiche du genre : ils savent parfaitement allier candeur et noirceur, brutalité et douceur sur cet EP très réussi.


rendezvousrendezvous.com
Isabelle Bigot

SENBEÏ
« Army of me »
(Banzaï Lab)
Déjà vu derrière les projets Smokey Joe & The Kid et Tha New Team, le producteur revient en solo avec une poignée de titres aussi inclassables qu’efficaces, entre dubstep, électro et hip-hop. Boîtes à rythmes, banjo, scratches, chants orientaux, samples, guitare acoustique et grosse basse sont au menu de cette nouvelle production, idéale pour accompagner tous types de vacances, le smile aux lèvres.

banzailab.bandcamp.com
Emeline Marceau

SISKA
4 titres
(VLB)
Voici la première expérience solo de l’ex-chanteuse de Watcha Clan, qui pose ici sa voix soul et chaude sur les relents d’un univers entre trip-hop des années 90 et beat ensoleillé. Cela rappelle Neneh Cherry, de quoi donner un peu d’espoir aux nostalgiques en la matière. Une première touche à la fois vintage et dans l’air du temps au flow entêtant, la dreadeuse réussit là un coup de maître !


siska-sound.com
Kamikal

SWANSONG
6 titres
(Bright Records)
Une voix sincère et maîtrisée se joint à des musiques légères d’une volupté envoûtante, teintées de folk, de pop sucrée et de blues. Des ballades mélancoliques et romantiques, animées par un univers qui invite, tout en douceur, au voyage, à l’évasion. Cette harmonie suscite des émotions à même de séduire l’oreille.


facebook.com/music.swansong
Sébastien Bance

TAIWAN MC
« Diskodub »
(Chinese Man Records)
Deuxième EP bien troussé pour le MC « ragga » de l’écurie marseillaise, dont on reconnaît ici la griffe. Le son épais, les basses qui groovent et les sonorités venues de l’espace évoquent souvent les Américains de Major Lazer. Comme quoi, la musique jamaïcaine made in France ne signifie pas sound system au rabais, loin de là…


soundcloud.com/taiwanmc
Bastien Brun

TORB
« TT001 »
(Torb Trax)
Ce duo, fétichiste des vieilles machines comme Arnaud Rebotini, n’en finit pas d’étirer un groove techno transgressif et progressif. « Fever », le deuxième titre, s’avère plus intériorisé, distillant une épaisseur stroboscopique à faire pâlir les convives, servis comme il se doit par cette galette du Motorbass Recording Studio.


soundcloud.com/torb-channel
Vincent Michaud

 

Article originalement paru sur Longueurdondes.com – utilisé sur RREVERB.com avec autorisation de l’éditeur, Serge Beyer.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Serge Beyer
Collaborateur amical

Le fondateur et directeur du magazine Longueur d'Ondes est avant-tout un inlassable passionné de musique. Depuis 1982, la revue s’est spécialisée dans les scènes émergentes, les artistes autoproduits et essentiellement francophones. Serge visite les festivals de musique québécois depuis plus de 20 ans.