Il est difficile de concevoir une musique africaine plus accessible pour les oreilles néophytes : Abou Diarra utilise des rythmes assez rock pop (notamment sur Blablabla) avec batterie et basse groove que les Occidentaux ne trouveront pas trop ardue à suivre.

La voix douce et suave du musicien malien est l’élément qui tient les onze chansons de son nouvel et 2e album en carrière dans un ensemble cohésif. Diarra est un joueur de Kamale’N’Goni, un instrument typique du Mali. Le guitariste qui l’accompagne sur cet album remplit bien les espaces (Noumou) et utilise une grande variété d’instruments.

Certains très africains comme la kora, mais d’autres plus rares en musique world, comme l’accordéon ou la flûte traversière, viennent ajouter une touche unique, sans toutefois trahir l’esprit africain. Quelques rythmes reggae viennent donner un certain groove, comme sur Djarabi. La plupart des chansons sont chantées en bambara, la langue nationale du Mali.

 

« Sabou » n’est peut-être pas le disque de musique africaine le plus transcendant jamais lancé, mais il est agréable, sans prétention, accessible. Si vous êtes plutôt débutant en musique africaine (il n’y a pas de mal à ça, il faut bien commencer quelque part!), la musique d’Abou Diarra est une excellente porte d’entrée à cet univers riche et hypnotique.

Abou Diarra était en concert le 18 juillet 2013 au Balattou dans le cadre du Festival international Nuits d’Afrique.

ABOU DIARRA

ABOU DIARRA

 

ABOU DIARRA
Sabou
(Mix & Métisse/Warm Up, 2013)

Lien vers achat en ligne (iTunes)
Suivez Abou Diarra sur Facebook

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.