Voilà un album très réussi de la part d’Alain Bashung, un grand moment dans sa carrière. Il réussit à pondre d’excellentes chansons (dont Volutes, la relax Happes et J’écume) qui deviendront des classiques du répertoire francophone et se paye quelques bons blues avec la slide de Sonny Landreth (Les Grands Voyageurs et la pièce titre, au clip audacieux, avec cette guitariste aux seins nus!).

Bashung explore et maîtrise différents arrangements (l’élégante Madame rêve avec quatuor à cordes), se paie plusieurs reprises anglophones (Well All Right, de Buddy Holly, le country Blue Eyes Crying in the Rain, She Belongs To Me de Dylan et le célèbre Nights in White Satin des Moody Blues). On se tanne vite de ces dernières, malheureusement.

« Osez Joséphine » marque le retour en forme d’Alain Bashung, en 1991, collaborant avec un nouveau parolier, son ami Jean Fauque, qui avait été ingénieur du son et régisseur des tournées de Bashung. Il s’en vendra plus de 400 000 copies. Son précédent album, « Novice » de 1989 était le dernier avec son complice des débuts, Boris Bergman, certainement loin des grands classiques tels Gaby Oh Gaby, Vertige de l’amour et pratiquement tout l’album « Passé le Rio Grande » de 1986.

Avec « Osez Joséphine », Bashung passe d’un artiste pop à un artiste sérieux, avec lequel il faudra compter en France, pour créer de grandes chansons. Il ne décevra pas, d’ailleurs, avec les albums suivants dont l’excellent « Chatterton » (1994), « Fantaisie militaire » (1998), « L’imprudence » (2002) et « Bleu pétrole » (2008), son dernier avant son décès d’un cancer du poumon, en 2009.

Un grand album, n’eut été des morceaux en anglais, inutiles.

ALAIN BASHUNG
Osez Joséphine
(Barclay, 1991)

-Genre : rock folk français
-Dans le même genre que Philippe Léotard, La Maison Tellier, Benjamin Biolay, Grand Blanc

Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers le channel Youtube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré plongeant dans tous les genres et époques, Nicolas Pelletier a publié 6 000 critiques de disques et concerts depuis 1991, dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Il publie "Les perles rares et grands crus de la musique" en 2013, lance le site RREVERB en 2014, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016. Il dirige maintenant la stratégie numérique d'ICI Musique, la radio musicale de Radio-Canada.