La sensation surf pop canadienne Alvvays était de passage hier dans une Sala Rossa tropicale et bien enthousiaste. La chanteuse Molly Rankin, quoique volubile entre ses chansons (elle a fait quelques blagues sur son français inexistant et sur l’accent acadien, trouver le lien), avait par contre un air un peu maussade. Les problèmes techniques y étaient probablement pour quelque chose, quoiqu’il en soit, je m’attendais à plus de dynamisme sur scène. Les torontois ont toutefois livré leurs plus récents morceaux tant adulés, dont “Archie, Marry Me” et “One Who Love You”, au bonheur de tous.

Si je m’attendais sans doute à une énergie plus proche de Best Coast ou à un côté doux et festif à la Camera Obscura, j’ai fini par me faire à la nonchalance d’Alvvays…Le public de la Sala a d’ailleurs bien applaudit le groupe qui risque de continuer à gagner en popularité.

Mention spéciale.

Alvvays qui performait vers 23h, était précédé de deux autres groupes, dont Moon King, ma découverte de la soirée. Un véritable amalgame de genres des années 80 et 90, entremêlant habilement des influences New Wave, dark wave, post-punk, shoegaze et grunge, avec en plus une présence sur scène aussi dynamique que sympathique. Rappelant Smashing Pumpkins par moment, Hole, Suede et bien d’autres, les deux membres principaux ont en plus des voix bien distinctives qui apportent une autre dimension à leur rock sale. Le genre de groupe qui connecte avec l’audience en moins de deux et qu’on a envie de revoir très vite.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Vanessa Hauguel
Blogueuse - RREVERB
Google+

Née à Montréal au milieu des années 80 (entre une chanson de George Michael et de Foreigner), Vanessa Hauguel se passionne pour la musique depuis qu'elle est tombée amoureuse de David Bowie et de Prince à 9 ans. Assoiffée de nouveaux artistes, elle aime aussi revisiter les oeuvres des artistes plus établis. Ayant un faible pour le rock indépendant, le classique, le folk, le New-Wave, et tout ce qui sort de l'ordinaire, elle vous invite à pourchasser le meilleur de la musique (en vous dictant ses états d'âmes au passage).