C’est un charmant recueil de 13 chansons jazz que nous sert Andrea Lindsay, une artiste qu’on a entendue s’exécuter dans la langue de Molière comme de Shakespeare au fil des ans, ainsi qu’aux côtés de Luc De La Rochellière. On se souvient du très sympathique opus “C’est de l’amour ou c’est comme” que le couple avait lancé en 2012.

La douce voix d’Andrea Lindsay sied bien à la ballade jazz qu’est L’étang ou sur les airs coquins de Tout doucement (qu’a rendue célèbre Blossom Dearie en 1957, puis tant d’autres interprètes, de Marcel Aumont à Feist!). Sa voix délicate est peut-être un peu moins adaptée aux airs plus rapides comme le classique de Gainsbourg, Le Poinçonneur des Lilas ou à l’humour surréaliste de Boris Vian sur La java des bombes atomiques, mais il reste que le tout est fort agréable.

Sa reprise du trop souvent oublié Sylvain Lelièvre, Les choses inutiles, est une jolie perle lancée avec du soleil dans la voix. Ramener le Cinéma-bars nous rappelle aussi le grand talent d’auteure-compositrice-interprète de Diane Tell. Un excellent choix de chansons, raffinées et élégantes.

 

Andrea Lindsay est une habile chanteuse qui maîtrise son art et qui vient d’ajouter quelques cordes à son arc avec cet album intemporel, habilement réalisé par l’excellent guitariste jazz et blues, Jordan Officer. L’album parait le 18 novembre 2016.

Lindsay est née à Guelph, en Ontario, et était unilingue anglophone jusqu’à ce qu’elle ne tombe sous le charme de la langue française lors d’un voyage à Paris, alors qu’elle avait 18 ans. Résidente de Montréal, elle lance un premier album en anglais, “Here and Now”, en 2003 avec le groupe Tuesday 5. Ses 2 opus suivants, puis celui avec son mari ont tous été composés et chantés en français.

Ne manquez pas Andrea Lindsay en concert au Festival International de Jazz de Montréal cet été : elle foulera les planches de l’Astral le 2 juillet, puis parcourera le Québec, notamment aux festivals de St-André-Avelin le 30 juillet et à Lévis, le 12 août.

andrea lindsay entre le jazz et la java

ANDREA LINDSAY
Entre le jazz et la java
(Disques de la Cordonnerie, 2016)

-Genre: chanson jazz
-Dans le même genre que Susie Arioli, Daphné, Coral Egan

Écoute et achat sur iTunes
Lien vers la page Facebook de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.