Le septuor trifluvien Bears of Legend était au Club Soda ce mardi soir, dans le cadre de Montréal en lumière. Une belle foule s’était rassemblée à la salle de la rue Saint-Laurent. Le groupe se produisait en fin de tournée, près de deux ans après la sortie de son deuxième album, le très bon « Ghostwritten Chronicles ».

Si besoin était, on le remarque dès le départ : Bears of Legend fait une musique folk plutôt unique, avec une originale combinaison d’instruments. On retrouve un accordéon, un violoncelle, un banjo, un piano, en plus du trio rock habituel. Le résultat de ces diverses sonorités est un mélange fort agréable à l’oreille, mélodique et tout simplement beau. Les sept musiciens (Christelle Chartray, Jean-François Grenier, Guillaume Grenier, David Lavergne, Jacynthe P. Morand, Francis Perron et Claudine Roy) maîtrisent chacun très bien leur instrument.

La coordination est presque parfaite. On a vraiment affaire à un spectacle très bien rodé, qui a parcouru le Québec et des larges parties de l’Europe. Le son est aussi très bon, sauf durant les premières chansons, où le son est mal balancé. Mais le tout s’ajuste ensuite. Il faut dire que c’est tout un tour de force que de balancer la douzaine d’instruments qu’on retrouve sur scène, en laissant la place à chacun.

La force de la musique de Bears of Legend est ses refrains accrocheurs (sans être faciles), fédérateurs et chantés avec cœur et passion. Le groupe rend extrêmement bien cette partie essentielle de son oeuvre. On ne peut que taper du pied et embarquer avec eux. Au rappel, les membres du groupe nous offrent une belle surprise en venant au milieu du parterre interpréter une version acoustique d’une autre de leurs magnifiques chansons. La proximité des musiciens rend cela vraiment spécial. Toute la salle entonne le refrain avec un réel bonheur.

On sort de ce spectacle la tête pleine d’airs entraînants et le cœur rempli de chaleur humaine. Le plaisir et la passion des sept membres du groupe sont réellement communicatifs. On les sent évidemment un peu fatigués, ou on les imagine exténués après d’innombrables spectacles, mais rien n’y paraît après un généreux spectacle de plus de 100 minutes.

Le groupe prendra bientôt une pause pour se ressourcer et plonger dans l’écriture de son troisième album. On a bien hâte d’entendre ces nouvelles compositions!

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d’heures d’écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.