Les gars de ma génération se souviennent de Bryan Adams à ses débuts, dans les années 80. C’était un rockeur qui avait un succès intéressant avec des chansons assez dynamiques, comme Cuts Like a Knife, Run to You, Summer of ’69, Somebody… Avec son acolyte coauteur Jim Vallance, il lançait des riffs accrocheurs qui le propulsaient dans la même cour que les John Cougar Mellencamp, Bruce Springsteen, Tom Petty de l’époque.

On en écoute quelques-unes ici :

Mais ensuite, ça s’est gâté (du point de vue rock) : Adams s’est découvert un côté tendre, d’abord avec la ballade Heaven, puis avec une succession de méga succès qui ont fait de lui un des crooners pop les plus connus à travers la planète, comme Sting, Rod Stewart, Elton John, Phil Collins (d’autres qui ont oublié leur fougue rock en chemin). Avec sa belle voix rauque, il a fait craquer les dames partout sur la planète, vendant plus de 65 millions d’albums, grâce à Have You Ever Loved a Woman (du film Don Juan), (Everything I Do) I do It For You, Please Forgive Me, All For Love, Lets Make A Night To Remember, Straight From The Heart… et j’en passe.

Si on vous parle de Bryan Adams aujourd’hui, c’est que son nouvel album est des plus étonnants! Le musicien de Vancouver maintenant âgé de 54 ans a ressorti ses allures rock et reprend les chansons qu’il adorait, plus jeune (voir photo!!).

Et le choix d’Adams est étonnant : des reprises musclées de You Shook Me d’AC/DC et Any Time At All, une des vieilles des jeunes Beatles, puis une reprise très douce et intime de God Only Knows des Beach Boys alors que le folk de Lay Lady Lay de Bob Dylan, le rock cajun de Down On the Corner de CCR, le rockabilly de C’mon Everybody d’Eddie Cochrane (oui!) sont assez proches des versions originales, avec la belle voix rauque d’Adams en prime. Le tout sonne pas mal moins quétaine que les albums de reprises de Rod Stewart… sauf les ballades comme Help Me Make It Through The Night (de Kris Kristofferson) ou Many Rivers To Cross (de Jimmy Cliff), où la guimauve ressort.

La réalisation, impeccable, a été confiée à David Foster et Bob Rock, deux vétérans (aussi de Vancouver) qui se souviennent probablement eux aussi que Bryan Adams a jadis été un rockeur respectable. Il s’agit du 11e album studio d’Adams, son premier depuis l’acoustique « Bare Bones » datant de 2010.

bryan-adams-tracks-of-my-years

BRYAN ADAMS
Tracks of My Years
(Verve, 2014)

-Genre: reprises rock et ballades
-Dans le même genre que Rod Stewart, Elton John, en mieux!

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

L’improbable retour au rock de BRYAN ADAMS
Originalité55%
Authenticité80%
Accessibilité85%
Direction artistique75%
Qualité musicale70%
73%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré plongeant dans tous les genres et époques, Nicolas Pelletier a publié 6 000 critiques de disques et concerts depuis 1991, dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Il publie "Les perles rares et grands crus de la musique" en 2013, lance le site RREVERB en 2014, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016. Il dirige maintenant la stratégie numérique d'ICI Musique, la radio musicale de Radio-Canada.