Arrivé à mes oreilles grâce à la fabuleuse liste de Noël de Poulet Neige durant les Fêtes (avec 24 autres découvertes locales), Chienvoler est un band de Montréal qui fait un curieux mélange de styles. Durant les cinq morceaux de leur EP « Adonides » lancé en mai dernier, les cinq gars de Chienvoler passent du pseudo soundtrack de film indien freakant (Salton Sea) à des moments plus introspectifs (la longue intro spatiale de L’effleurement du contentement).

Même si complètement instrumentale, la musique de Chienvoler communique plein d’émotions intenses. Leur approche rappelle les grands jams spatiaux de Pink Floyd (période Echoes ou Ummagamma) ainsi que les premiers musiciens électroniques comme Jean-Michel Jarre, Vangelis et Tomita. À la différence que la musique de Chienvoler est plus inquiétante, voire plus angoissante par moments. On frôle le Mr Bungle ici et là.

Blues+samaï combine un rythme dynamique et déjanté avec des percussions dissonantes et ce qu’on croit être une grosse basse fuzzée. Les claviers amènent une couche additionnelle d’insécurité avec des motifs hypnotiques. Lorsque les sax embarquent, tout s’embrouille, un peu comme sur certains morceaux plus free jazz du « Blackstar » de Bowie. Sans aller jusqu’à du John Zorn, Chienvoler mélange bien rythme et chaos.

 

Une multitude d’instruments sont mis à contribution sur cet album aux longues pièces, très richement orchestrées. Ça prend des oreilles solides et une concentration hors pair pour ne pas être laissé sur le quai. Les fans de Mr Bungle devraient adorer.

Le collectif de musiciens qui entourent le compositeur Jérémi Roy depuis 2010 varie selon les arrangements des morceaux, jusqu’à devenir un « orchestre de chambre de 8 instrumentistes ». Épousant un format plus rock pour « Adonides », Chienvoler se compose de William Côté (batterie, basse), Gabriel Godbout-Castonguay (synthétiseurs, orgue), Félix Petit (synthétiseurs, saxophones, drone box, tambourine, orgue), Martín Rodriguez (guitare, basse) et Jérémi Roy (divan bağlama, basse, synthétiseurs, rubans magnétiques, guitare). Ce dernier a composé, mixé et co-réalisé l’album, avec Pierre-Guy Blanchard, qui l’a aussi enregistré à son studio de Charlo, au Nouveau-Brunswick.

Excellent, mais pour oreilles averties!

chienvoler album

CHIENVOLER
Adonides EP
(indépendant, 2015)

-Genre: habile mélange de genres, tirant vers le psyché rock
-Dans la même veine que Mr Bungle, Pink Floyd époque psyché

Lien vers l’achat en ligne sur le BandCamp du groupe
Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers la chaîne YouTube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.