Crystal Stilts, c’est un peu comme si tu mettais dans un blender les Doors, Joy Division, du rockabilly pis un micro accroché dans le garage vide de la maison de ta mère à Valleyfield. Ça goûte jamais réellement pareil d’une bouchée à l’autre, pis des fois, y a des mottons. Mais le résultat reste satisfaisant.

La voix semi-effacée, planante et grave de Brad Hargett accompagne à merveille le son raw de ses confrères sur disque. Qu’en est-il en show? Pareil. Même son, pas trop d’improvisation, des musiciens habiles étaient au rendez-vous. La vidéo projetée directement sur la scène (et sur les musiciens), aux couleurs vives, accompagnait d’une merveilleuse façon la musique, et donnait une impression psychédélique au spectacle. Réussi.

Venus présenter leur dernier album “Nature Noir”, les gars de Crystal Stilts étaient bons, étaient là… Mais avaient-ils réellement le goût de donner un spectacle? Hormis le claviériste qui s’adressait à la foule (il se souvient très bien de leur dernier passage au Zoobizarre, et tripe sur le nom Zoobizarre!) et le batteur qui répondait par des passes de drum, le guitariste a passé tout le show à regarder les projections défiler sur le mur du fond, à en croire qu’il préférait se cacher derrière l’écran. Le bassiste nous regardait craintivement entre chaque morceau comme si la foule allait lui lancer quelque chose, alors qu’on ne faisait qu’applaudir chaleureusement. Et que dire du chanteur? Il semblait sur une substance assez forte pour mettre K-O n’importe quel Jim Morrisson de ce monde. Assez pour que je me passe la réflexion au milieu du concert qu’il n’allait probablement pas tougher la run

Mais il n’en fut rien! Et, au bout du compte, j’ai passé une excellente soirée.

Je dois avouer que je vis une relation d’amour-haine profonde avec le Il Motore; j’adore la proximité avec les artistes en raison du format de la salle, cependant, le son laisse parfois à désirer pis avouons-le, le coin n’est pas toujours rassurant quand on sort d’un show à 1 heure du matin. Cette fois-ci, le soundman n’avait pas coulé sa première année B et le show n’a pas fini trop tard. Que du bon.

CRYSTAL STILTS, du bon son et de la couleur
Qualité musicale80%
Son80%
Performance50%
70%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nadine Mathurin
Blogueuse - RREVERB
Google+

Depuis qu’elle a vécu son premier mosh-pit au Edgefest 97 à l’âge de 14 ans, Nadine n’a jamais cessé d’agrandir et d’approfondir sa culture musicale. Fervente passionnée d’indie rock, elle parcourt souvent plusieurs centaines de kilomètres pour voir LE band en spectacle. Bien qu’elle soit toujours à la recherche des dernières nouveautés musicales, il ne lui est pas rare de remettre un bon vieux classique sur sa table tournante le dimanche après-midi. C’est peut-être pourquoi, ironiquement ou sérieusement, Nadine porte fièrement un coat Sgt. Pepper sur sa photo de bio.