Cet excellent groupe de Highland Park, en Californie, qui a lancé son premier album en février 2009 est très agréable à écouter ! Rappelant à la fois Of Montreal pour le côté ludique (et pour les titres loufoques) et les Beats For Beginners ou RJD2 pour les mélodies archisucrées (No Wedding Cake, un vrai tube avec guitares funky !), Fol Chen lance sa carrière avec brio.

Difficile d’en savoir plus : le band nage dans un nuage de mystères utilisant des biographies surréalistes, une photo en silhouettes noires, des pseudonymes… Ils affirment sonner comme un mélange de (tenez-vous bien…) : Prince, Amon Duul II, Hot Chip, Pink Floyd, Gwen Stefani, Pere Ubu, Danielson Famile, Scritti Politti, Boards of Canada, The Blow et Pulp, avec un soupçon de chorale d’enfants !

Mais peu importe qui compose ce groupe, puisque Fol Chen ne s’en tient pas qu’aux bonnes formules pop. Ils savent également écrire d’excellentes chansons, comme en témoigne la plus lente You and Winter, That’s All, une espèce de lente valse où dialoguent guitares et beatbox. Le tout est dans l’air et l’ambiance : c’est agréable comme un sofa moelleux dans lequel on se laisse tomber.

Fol Chen arrivent à pondre des moments très pop et mélodiques comme le font les Jim Noir et RJD2 de ce monde, suivis de d’autres plus étranges, comme le font des groupes comme Why ?, Man Man ou Yeasayer. Un très beau et très habile mélange : on tape du pied, mais le cerveau est constamment sollicité par tous ces détails.

 

Le côté « fiesta » plus léger, très cool et l’apport de voix féminines ici et là font aussi penser à ce que faisait Bran Van 3000 (Please, John, Your Sister In Jericho). J’irais même jusqu’à dire que ce groupe, dans ses meilleurs moments, me fait penser aux Beatles par leur recherche créative. Ils prennent le temps de développer des sections instrumentales à même leurs chansons (Tuesday Comes) au lieu d’enfiler simplement une alternance refrain / couplets, même si ceux-ci sont bien écrits. Ils mélangent avec une facilité déconcertante des éléments très électroniques avec des cuivres et des rythmes un peu burlesques (The Believers). Voilà une pop riche et passionnante, preuve qu’on peut joindre créativité et « hooks » accrocheurs.

fol-chen-part_i_john_shade

FOL CHEN
Part 1 : John Shade, Your Fortune’s Made
(Asthmatic Kitty, 2009)

– Genre.: indie pop éclatée
– Dans le même esprit qu’Of Montreal, Bran Van 3000, The Beatles, Scissor Sister

Suivez Fol Chen sur Facebook

Cet article est initialement paru sur le site emoragei magazine

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.