H’Sao, c’est avant tout une affaire de famille. Les frères Caleb (guitare), Mossbass (basse) et Izra L (claviers) ainsi que leur ami d’enfance Dono (batterie) ont uni leurs magnifiques voix dès leur enfance, au Tchad. C’est en participant au concours de la chanson des Jeux de la Francophonie à Ottawa, en 2001 qu’ils tombent en amour avec le Canada et y émigrent.

On leur doit une magnifique version a cappella du classique de George Thurston, Aimer d’amour.

 

Depuis le début des années 2000, le groupe a gagné en expérience et s’est trouvé une direction artistique et un créneau bien à eux. H’Sao base sa musique sur les superbes harmonies que les quatre voix créent ensemble, chantant en français, en anglais, en arabe, en sara et en kabalaye, deux langues parlées dans différentes régions du Tchad. Lorsqu’ils reprennent des classiques jazz comme Summertime, c’est en mettant en vedette la chanteuse d’opéra Marie-Josée Lord, avec un magnifique support harmonique. Une guitare sèche et de discrètes percussions suffisent à orchestrer la plupart de leurs oeuvres.

 

À plusieurs égards, “Saar” me rappelle le magnifique album de Lilison di Kinara (datant déjà de 1999) autant que cet ensemble vocal gospel (dont le nom m’échappe actuellement) particulièrement sur Taryam. En 2013, ils avaient fait paraître l’album “Orio” dont je vous paralais ici.

H’Sao signifie l’Hirondelle des Sao, les Sao étant les ancêtres des Tchadiens, explique-t-on sur le site du Festival International Nuits d’Afrique, où la formation a joué l’été dernier. « Saar » veut dire « la source ». Le quatrième album de l formation a été enregistré à Montréal et lancé le 10 juillet dernier.

La famille H’Sao détient une magnifique richesse: celle de l’harmonie et de la force du groupe. Chaque voix supporte celle de l’autre, pour créer quelque chose de plus grand que la somme de ses parts. Magnifique. Inspirant.

H’SAO
Saar
(Ndjam/indépendant, 2015)

-Genre: world, vocal
-Dans le même esprit que Lilison di Kinara, Richard Bona

Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers la chaîne YouTube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.