Ceux et celles qui s’ennuient de Courtney Love pourront se rabattre sur l’excellent grunge pop des Muffs. Leur leader Kim Shattuck s’est mise « sur la map » de bien du monde en devenant officiellement la bassiste des Pixies en 2013. L’expérience fut de courte durée: quelques mois après le début de la tournée suivant le lancement de leurs premières nouvelles chansons en quelque 25 ans du légendaire groupe, Black l’invitait à ne plus se pointer aux répétitions. Mystérieusement remerciée après six mois. Une autre fille, Paz Lenchantin (d’A Perfect Circle, Zwan, et Entrance Band) la remplace depuis à la basse, mais celle-ci n’est pas sur les photos du groupe, devenu officiellement un trio. Shattuck n’a jamais su pourquoi elle avait été remerciée. Est-ce parce que Frank Black n’aimait pas ses stage dives et sa personnalité très « visible »? On ne le saura sans doute jamais.

Voici un rare moment de Shattuck sur scène avec les Pixies.

Voici donc le premier album de The Muffs depuis cette aventure de leur leader, revenue au bercail. La dynamique blonde s’égosille comme peu de femmes le font en rock, d’où la comparaison avec Love (Where Did I Go Wrong, Weird Boy Next Door).

Mais là s’arrêtent les similitudes. Shattuck, Ronnie Barnett (bassiste des débuts) et Roy McDonald (batteur depuis 1994), tous du sud de la Californie, font un punk rock assez hop-la-vie beaucoup plus près de celui des Ramones que de quoi que ce soit d’autre, avec une petite touche surf rock des années 60 (Take a Take a Me).

Kim Shattuck est certainement influencée par Tanya Donelly, Sleater-Kinney et même, par la saveur sucrée qui ressort ici et là aux Blondie et Go-Go’s du passé (Up and Down Around) mais avec beaucoup plus de muscle au niveau musical. Les mélodies sont très simples et accrocheuses comme l’étaient les hits de ces groupes.

Donc en résumé, on combine punk rock à la Ramones avec une vibe plus joyeuse « surf rock 60s » avec la voix puissante et rocailleuse d’une Courtney Love de bonne humeur. Oui, je sais, le dernier point est difficile à imaginer.
The Muffs existe depuis le début des années 90, mais n’avait pas lancé d’album depuis 2004. « Whoop Dee Doo » est leur 6e opus en carrière. Kim Shattuck a 51 ans.

the-muffs-whoop-doo-doo
THE MUFFS
Whoop Dee Do
(Burger Records, 2014)

-Genre: grunge pop
-Dans la même lignée que les Ramones, Hole, The Breeders

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.