MOGWAI est certainement une formation qui ne cesse de se réinventer. Depuis 1995, le groupe originaire de Glasgow semble avoir le don de se faire oublier, pour ensuite revenir avec éclat.

Il y a trois ans, alors que je regardais avec intérêt la première saison de la série Les Revenants (ça c’est drôlement gâché depuis…), j’ai replongé avec intérêt dans l’univers de Mogwai. La formation a composé la musique originale de cette étrange série télé et j’ai immédiatement accroché sur les compositions glauques et minimalistes de celle-ci.

 

Ce plus récent projet a vu jour après que le groupe ait composé la musique d’un documentaire intitulé «Atomic: Living in Dread and Promise». Le docu, à propos du bombardement atomique de la ville d’Hiroshima et de ses lendemains, a inspiré au groupe ce tout nouvel opus entièrement instrumental. Les plus érudits remarqueront à la lecture des plages que chaque pièce porte un titre relié à l’univers des bombes atomiques; Little Boy, Tzar et Fat Boy étant les titres les plus éloquents à ce niveau.

Les compositions d’«Atomic» sont évidemment très imagées. Chacune des pistes impose sa personnalité et débarque avec l’intention de nous faire vivre l’horreur de la course aux armements nucléaires. Je ne peux cependant pas vous dire que j’ai bien compris la logique de certaines associations titres-musique. Le meilleur exemple de ceci étant la 9e pièce de l’album, Tzar, du nom de la plus grosse détonation nucléaire jamais réalisé. Quel est le lien entre cette piste, musicalement teintée d’optimisme et de renouveau, et ce moment très sombre de la guerre froide? Pour être bien honnête, je n’ai pas trouvé, mais la musique n’en souffre pas, c’est ce qui compte.

 

«Atomic» c’est dix pièces, dix moments très distincts. Malgré des différences marquées, tant au niveau du rythme, de la structure et de l’instrumentation, ces moments préservent une homogénéité tout au long de l’écoute. Ces nouvelles pièces sont cohérentes et aucune ne vient déranger le mood planant, quoique lugubre, de l’album. Pendant l’écoute, plusieurs éléments rappellent Sigur Ros et parfois même Explosions in the sky. Du post rock comme on l’aime.

Les amateurs de bandes originales de films apprécieront énormément ce plus récent effort de MOGWAI. Les mélomanes qui aiment se faire raconter des histoires lorsqu’ils écoutent un album se régaleront. La trame ici est très illustrée. Are you a dancer, en 8e position sur l’album, déborde de sonorités japonaises et est empreinte de sérénité, malgré qu’elle soit tout juste devancée par la pièce Little Boy, soit la bombe qui a annihilé Hiroshima. La séquence de ces pièces est troublante, comme si l’on écoutait les lendemains de la terrible première attaque nucléaire de l’histoire. Un moment touchant.

Les puristes trouveront que le groupe y est allé dans la facilité par moments et ils n’auront pas tort. Certaines pièces auraient certainement pu être refignolées, certains coins ont été arrondis, par contre il est difficile de nier le plaisir que procure cet opus tout au long de ses 48 minutes.

Un album qui vous fera vivre de belles émotions, mais de grâce, choisissez un bon moment pour l’écouter, car celui-ci n’est pas conçu pour égayer votre party du samedi soir.

MOGWAI-atomic-150px

MOGWAI
Atomic
(Rock action, 2016)

-Genre: post-rock
-Dans le même genre que Sigur Rós, Explosions in the Sky

Écoute et achat sur la page iTunes de l’artiste
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Alexandre Daneau
blogueur RREVERB

Dès son plus jeune âge, Alexandre s’intéresse à la musique et se procure tous les 45 que son petit argent de poche le lui permet. Au fil des ans, il développe un intérêt particulier et certain pour la musique en provenance des îles Britanniques. “Dan”, pour les intimes, se déniche un emploi chez l’un des grands distributeurs nationaux et se plaît immédiatement dans l’industrie de la musique. Il met la main à la pâte et s’implique encore plus concrètement dans le processus de mise en marché d’artistes nationaux et internationaux chez un label. Il travaille pendant plus de 6 ans en tant que rédacteur pigiste et gestionnaire de communauté à la section musique de l’un des grands portails canadiens.