Maintenant doté d’un espace permanent au premier plancher de La boîte à musique, rue Ontario, Le Musée du Rock’n’Roll s’appête à dévoiler sa toute nouvelle exposition, en plus de lancer une compilation.

Donnant suite à l’appréciée « D’Elvis aux Beatles – La naissance du rock’n’roll au Québec 1956-1964 » présentée en 2011 et 2012, « Révolution rock », seconde exposition d’envergure du Musée du Rock’n’Roll, fait état de l’incroyable agitation musicale survenue au Québec entre 1964 et 1968.

S’il y a bel et bien eu une production de musique rock’n’roll au cours des années 1950 et au début des années 1960, on ne peut parler d’une révolution rock’n’roll au même titre que celle vécue aux États- Unis, en France, ou en Angleterre. Le Québec n’a pas eu d’Elvis ou de Johnny Hallyday. Il faut donc attendre Les Classels, Les Baronets, Les Sultans et autres César et Les Romains pour parler d’une véritable révolution musicale au Québec. Le yéyé a projeté le Québec dans la modernité et l’a accordé, pour une des premières fois, à une culture populaire nord-américaine, voire occidentale, moderne, urbaine en pleine effervescence. À ce moment, le Québec n’est plus à la remorque des tendances. Il en fait partie.

L’arrivée de cette cohorte de groupes et des fans qui la suivront galvanise le milieu du spectacle et du disque; une véritable industrie se met alors en place. Se soutenant l’un et l’autre, les artistes et l’industrie jèteront les bases d’un système unique au Québec, avec son propre vedettariat, des médias exclusivement dédiés à celui-ci et un vaste réseau de diffusion, encore en fonction à ce jour.

Cette époque en sera une fédératrice, qui permettra à la musique québécoise d’entrer en même temps que tout le monde dans la modernité et de trouver sa voix, unique, dans le concert des nations. C’est elle qui a pavé la voie à L’Osstidcho et qui donnera naissance au Charlebois électrifié, tête d’affiche du nouveau rock québécois qui veut s’affranchir de son passé, mais qui en fait lui est grandement redevable.

Le temps est venu de rendre à César (et ses Romains) ce qui est à César.

UNE COMPIL’ POUR REPLONGER DANS LE YÉYÉ PSYCHÉ

En marge de cette ambitieuse exposition temporelle et en vue de réitérer voire d’immortaliser l’expérience folle et unique de son Cabaret #5, présenté au Club Soda en septembre dernier, le Musée du Rock’n’Roll, en collaboration avec St-Rock, présente Pépites et Grenailles. Une série de compilations faites de reprises, par des groupes actifs aujourd’hui, de chansons popularisées par des groupes québécois du passé. À paraître en septembre, le Volume 1, à paraître à l’automne prochain, rassemble Gazoline, Ponctuation, Les Breastfeeders, Les Deuxluxes, WD-40, Buddy McNeil & the Magic Mirrors, Les Indésirables, Le Chelsea Beat, Ultraptérodactyle, Les Saints, Jimmy Trigger & The Targets, WD-40, Vulgar Deli et plusieurs autres. De quoi faire saliver les collectionneurs et les autres, amateurs de… TUBES!

PEPITES-ET-GRENAILLES

PÉPITES ET GRENAILLES, VOLUME 1
en pré-commande sur BANDCAMP

« RÉVOLUTION ROCK »
L’ÉMERGENCE DU ROCK’N’ROLL QUÉBÉCOIS DE 1964-1968, DU YÉYÉ AU PSYCHÉDÉLIQUE

Du 8 septembre 2014  au 8 mars 2015
Musée du Rock’n’Roll
2222, Ontario Est, Montréal (La Boîte à Musique)

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

RREVERB info
RREVERB informations

RREVERB vous tient informé de l'actualité musicale. Concerts à voir, programmation des festivals et nouvelles des stars comme de l'industrie sont communiqués sur le site.