Ma relation avec Nada Surf a mal débuté. J’ai haï leur tout premier (méga) hit, en 1996 qui était d’un ton des plus agressants. Pourtant, à l’époque, j’appréciais Nirvana, The Clash, les Dead K… Mais, cette chanson-là, me donnait de l’urticaire, et dieu sait qu’elle jouait souvent à la radio. Voici Popular.

 

J’écrivais beaucoup pour emoragei durant ces années, véritable caverne d’Ali Baba de découvertes musicales indie et art rock. Mon pote Jeff Rioux adorait (et adore sans doute toujours aujourd’hui) Nada Surf. Je lui laissais les critiques de Nada Surf sans problème.

À travers les années, j’ai tout de même donné des chances au band de New York, en tendant l’oreille à leurs albums subséquents, de « Let Go » (2002) à « The Stars Are Indifferent to Astronomy ». Fans de reprises, ils chantaient Kate Bush, les Go-Betweens, Spoon… et même OMD! Pas mal cool. Il faut aussi dire que Nada Surf est vite redevenu un band indie aux ambitions plus modestes. Popular a été leur seul hit qui a rejoint les masses. Tellement qu’entre 1999 et 2002, leur label les avait laissé tomber et les gars ont dû se trouver des jobs. Le chanteur et guitariste Matthew Caws travaillait au magasin de disques Earwax à Brooklyn, le bassiste Daniel Lorca oeuvrait en informatique et le batteur Elliot fit de la musique pour différents bands.

Aujourd’hui est lancé « You Know Who You Are », un recueil de 10 courtes chansons punchées, très bien écrites, autant pour la mélodie (Out of the Dark) que pour les paroles (la touchante Rushing). Le leader Caws prend le risque de montrer un brin de vulnérabilité de plus, en ne se cachant pas derrière sa guitare distortionnée, et ça marche! Vraiment, les 10 titres de cet album sont solides, agréables, bien sentis et bien porteurs de messages assez intimes de la plume habile de leur auteur (Gold Sounds). « You Know… » est peut-être un peu court, mais il ne contient aucune faiblesse alors on va l’accepter ainsi!

 

Je ne connais pas le répertoire de Nada Surf aussi bien que mon pote Jeff, alors j’atterri sur leur 9e opus (si on compte les B-Sides parues en 2014) avec une oreille assez neuve, presque vierge même, et j’avoue que je suis charmé par le ton posé de Caws (sur la chanson titre You Know Who You Are), par les propos qui sont clairs et sincères. « I’m in front of the microphone but nothing comes to mind », avoue-t-il en toute candeur. Et le pire, c’est que son manque d’inspiration devient… inspirant! Je ne sais pas si « You Know… » sera l’album de la résurrection populaire de Nada Surf mais chose certaine, il devrait plaire à tous ceux et celles qui apprécient Spoon – ce qui est pas mal de monde!

Nous voilà certainement réconciliés.

NADA SURF
You Know Who You Are
(Barsuk, 2016)

-Genre: rock alternatif
-Dans les mêmes vibes que Spoon, Urge Overkill, Weezer

Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers la chaîne YouTube du label Barsuk

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.