Nataly Dawn, du haut de ses 26 ans, est très connue en tant que moitié du duo Pomplamoose (un dérivé du mot « pamplemousse »), avec son chéri Jack Conte. Ensemble, ils ont vendu plus de 100 000 exemplaires de leurs chansons, en ligne, notamment grâce à leur grande base de fans sur YouTube. Leurs trois albums comprennent beaucoup de compositions originales livrées dans un enrobage assez minimaliste, mais aussi quelques reprises sur le second opus, « Tribute to Famous People » dont La vie en rose, Nature Boy, Beat It et Mister Sandman. Leurs vidéos sont carrément virales!

En voici un exemple:

 

Il y a un petit quelque chose du Mystery Guitar Man dans le traitement visuel de ce clip, en trouvez-vous pas? Les clips de Pomplamoose sont vraiment excellents! Allez écouter leurs versions de Telephone (Lady Gaga), Single Ladies (Put A Ring On It) de Beyoncé ou ce classique disco de Earth Wind and Fire qui met en vedette une marionnette Muppets hystérique. Vraiment très cool!

Pour ce premier album solo, Nataly Dawn Knutsen est pas mal plus sérieuse et prend une stratégie : « what you see is what you get ». Très peu de pistes, on a essentiellement Nataly avec sa guitare sèche ou un banjo, qui chante de jolies chansons sans âge (Caroline, aurait pu dater des années 30 avec son petit air jazz joyeux) et ses mélodies efficaces. Quelques bons moments plus intimes sont également au programme, comme sur Counting Down, où elle se permet un peu d’effets dans sa voix.

 

Pour éviter la redondance, certains titres rockent davantage. Ainsi Even Steven est une chanson vengeresse envers un ex (?) qui n’a pas laissé de bons souvenirs. Dawn pèse ses mots en étant accompagnée d’un band rockabilly qui lui permet de mieux mordre dans ses mots.

Sachez que Mlle Knutsen est fille de missionnaires (!) et a grandi en France et en Belgique où elle fréquenta le Lycée Français. Une fois de retour aux États-Unis, elle étudia l’art et la littérature française à Stanford.

Un album solide, qui dévoile une femme de caractère. Un charmant album d’une non-moins charmante auteure-compositrice-interprète originaire de Sacramento en Californie dont on peut tirer des similitudes avec ces filles qui captivent : Regina Spektor, Ani Di Franco, Annie Clark (alias St-Vincent). Pas mal différent de ce qu’elle fait avec Pomplamoose!

Depuis, Nataly Dawn s’est mariée (avec son complice musical Jack Conte), a eu 30 ans et a publié un second opus, “Haze”, en décembre 2016.

nataly dawn how i knew her

 

NATALY DAWN
How I Know Her
(Nonesuch, 2013)

-Genre: folk
-Dans le même genre que Regina Spektor, Ani Di Franco, Pascale Picard

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Suivez Nataly sur Facebook ou sur YouTube

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.