La grande chanteuse (et pianiste) jazz Nina Simone est un joyau de la musique. Comme peu d’artistes — tous styles confondus —, elle possède ce je-ne-sais-quoi qui fascine, qui rend tout ce qu’elle fait magique. Plus qu’une chanteuse, c’est une âme qu’on entend littéralement transpercer l’air qui occupe l’espace entre les haut-parleurs et l’oreille humaine.

Elle est carrément fascinante.

L’album « Gifted and Black » la présente en concert avec un léger ensemble jazz composé des guitaristes Tom Smith et Emile Latimer, du batteur Don Alias, du percussionniste Juma Santos, de l’organiste Weldon Irvine et du choeur The Swordsmen. L’artiste est magistrale, à la hauteur de sa réputation.

Elle débute avec le classique Dont Let Me Be Misunderstood, dont la version la plus populaire demeure celle d’Eric Burton avec The Animals. Beaucoup plus lente que cette dernière, la version de Nina Simone est plus une prière que de grands cris. Elle fait dans la subtilité plutôt que le beurrage épais. Chanteuses pop à la télé, prenez des notes.

L’autre classique (aussi popularisé par The Animals) qu’est The House of the Rising Sun (connu sous le titre Les portes du pénitencier par les francophones) est interprété de façon complètement différente que ce à quoi on esr habitués: un rythme rapide, un chant qui suit son propre chemin, des syncopes en veux-tu en v’là. C’est tout juste si on reconnait la mélodie. Nina Simone et ses musiciens se l’ont complètement appropriée.

Suit Four Women, une chanson lourde socialement parlant, illustrant le parcours difficile de femmes de couleur (noires, jaunes, comme elle le dit dans la chanson), de femmes nées d’un viol d’une Noire par un Blanc. Elle prend de plein front ces questions sociales TRÈS délicates à la fin des années 60. Rappelons-nous des assassinats de Martin Luther King (1968) et Malcolm X (1965).

Ain’t No Use est un blues qui met en valeur la puissance de sa voix claire, légèrement nasillarde. Un exemple criant de ce dont je vous parlais plus haut: sa voix transperce l’air! The Assignment Song souffre d’un enregistrement approximatif, mais même ça n’empêche pas sa voix de s’élever.

Et la fameuse Aint Got No / I Got Life, l’une des chansons les plus populaires de la grande dame, figure également sur cet album qui totalise plus de 53 minutes de jazz. Notez que Simone y joue le piano, a co-composé les musiques et a créé les arrangements. Nina Simone est décédée en 2003, à l’âge de 70 ans. Elle vivait en France depuis 1992. Elle avait été diagnostiquée bipolaire dans les années 80 et a combattu un cancer du sein.

Nina Simone n’était pas qu’une grande voix du jazz comme le furent Sarah Vaughan ou Ella Fitzgerald. C’est aussi une femme aux opinions très fortes sur les questions sociales, raciales, politiques de sa très délicate époque, en pleine révolution des mentalités.

Une voix forte. Bien plus que musicalement parlant.

nina-simone-gifted-and-black

NINA SIMONE
Gifted and Black
(1970, Canyon Record, réédition 1999 Hallmark)

-Genre: jazz blues soul
-Dans le même genre que… personne, en fait.

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.