Aujourd’hui, on reste en terrain connu, en zone de confort. Loin de moi l’idée de penser que je vais vous faire découvrir un groupe, mais après les rumeurs des derniers jours, je n’ai pu m’empêcher de fabuler un peu. C’est donc dans un élan d’espoir de réunion quasi-impossible que je vous jase d’un groupe culte de notre génération, Oasis

Les rumeurs en question veulent que Noel Gallagher, l’ex chanteur plutôt caractériel, ait dit que si Paul McCartney écrivait leur prochain single, il serait prêt à envisager une réunion. Sir Paul avait d’abord dit en entrevue que le groupe aurait tout avantage à se réunir puisqu’ils sont géniaux ensemble et que ça plairait à leurs fans. Évidemment, plaire aux fans ne convaincra pas Noel de faire quoi que ce soit, mais on peut se permettre de rêver. 

Il est vrai que le groupe a son lot de détracteurs, avec raison parfois. On peut en penser ce qu’on veut, mais avec plus de 70 millions d’albums vendus et 20 ans d’histoire, personne ne peut nier qu’ils ont été un des groupes les plus influents du mouvement britpop.  

Pour ma part, j’ai découvert et appris à aimer Oasis sur le tard et un peu malgré moi. Évidemment, avec Wonderwall autour de chaque feu de camp, mais aussi avec des chansons comme Champagne Supernova, qui semblait être dans les Walkman de tout le monde à l’époque. C’est “(What’s the Story) Morning Glory? qui m’a fait vivre ma propre Oasismania, notamment avec Don’t Look Back in Anger, LA chanson des chansons, celle qui m’a donné envie de connaître le groupe et son histoire, pas seulement sa musique. 

C’est ensuite cette histoire, celle de deux frères en conflit constant, qui m’a fascinée. Il n’est pas rare qu’un groupe vive des accrochages, c’est même coutume pour plusieurs. Pour Oasis, on parle d’une réelle tension explosive et ce, dès l’arrivée de Noel, qui imposait ses compositions et ses heures de répétition abusives aux autres. Malgré tout, sa détermination (parfois appelée de la folie) a fait avancer le groupe. Bien sûr, menacer les promoteurs de concerts pour s’assurer de jouer est une méthode douteuse, mais les résultats étaient là !

Leurs albums ont atteint le sommet des palmarès pendant des années et jusqu’à “Heathen Chemistry” en 2002, ils ne m’ont jamais déçue. Par contre, par la suite, et surtout après leur séparation dramatique en 2009, j’ai un peu décroché. Pour moi, la magie n’y était plus comme dans le temps de “(What’s the Story) Morning Glory?”. Même chose pour leurs projets solo : le potentiel y était, mais c’est quand ils sont ensemble que la magie opère réellement. 

Il est difficile de croire à une réunion quand on connait leur histoire, mais on peut se consoler en se rappelant qu’Oasis, c’est plus qu’une fameuse chanson de feu de camp. C’est aussi une histoire de famille, 20 ans de vie rock and roll et des dizaines de hits inoubliables, comme celui-là. 

OASIS
(What’s the Story) Morning Glory?
(Creation Records, 1995)

-Genre: brit pop
-Dans le même genre que Blur, Pulp, The Stone Roses

 

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Caroline Thériault
Blogueuse - RREVERB.com
Google+

Qu'on parle du rock des années 70, du punk 90 ou de l'électro d'aujourd'hui, ce sont surtout les gens derrière la musique qui fascinent Caro. Des chanteuses overdosées aux guitaristes Don Juan, en passant par les groupes en éternel conflit et les génies incompris, écouter leurs albums prend tout sons sens quand elle connait leur histoire. Ici, elle vous fera non seulement découvrir (et redécouvrir!) leur musique, mais vous les présentera comme si vous retrouviez de vieux amis.