Si mon samedi a presque été exclusivement aux « petites » scènes d’Osheaga (où j’y ai vu de l’excellent rock!), mon dimanche s’est amorcé par un bon bain de foule et une succession de groupes « alt-pop », style que j’aime plus ou moins, je tiens à préciser.

BOMBAY BICYCLE CLUB

Malgré l’une des pires coupes de cheveux de l’histoire de la musique, le chanteur du Bombay Bicycle Club a réussi à générer un peu d’intérêt chez les spectateurs dont la plupart étaient venus voir les groupes suivants. C’est un bien gros défi que d’animer une si grosse foule, en début d’après-midi, lors que votre groupe n’est pas vraiment connu…

BOMBAY BICYLE CLUB (photo: Pat Beaudry, Osheaga)

BOMBAY BICYLE CLUB (photo: Pat Beaudry, Osheaga)

THE KOOKS

Les Britanniques de The Kooks ont été accueillis avec grand enthousiasme par la foule du dimanche, davantage venus passer un bon moment entre amis que de découvrir de nouveaux artistes. Assez bonbon, la musique des Kooks est basée sur bien des « tou tou ta doo doo » et se joue sans trop suer. Le chanteur semble un peu étonné que le public ne danse pas davantage aux premières chansons de son groupe, mais à le voir lui-même marcher tranquillement pour aller chercher une guitare, pas plus pressé que s’il allait au dépanneur, il ne récolta que ce qu’il sema.

THE KOOKS (photo: Pat Beaudry, Osheaga)

THE KOOKS (photo: Pat Beaudry, Osheaga)

On lui recommandera de ne pas manquer les performances de Jack White ou Nick Cave pour apprendre comment mettre le feu à une foule. Il demeure que le concert des Kooks était sympathique pour un petit dimanche après-midi tranquille. Lorsqu’ils ont joué leurs plus gros singles, comme Ooh La, She was such a good girl for me, les Osheagaiens ont chantonné et dansé.

Petit tour dans le bois pour voir ce qui se passait, juste au cas. Ça chillait tranquille sur la scène Piknic avec TOM TRAGO. C’était déjà le temps de revenir à la scène de la Rivière.

 

PORTUGAL. THE MAN

Le populaire band indie rock Portugal. The Man a vraiment assommé le grand public en amorçant leur concert avec une reprise allumée d’Another Brick in The Wall de Pink Floyd ce qui a fair hurler la foule! En enchaînant avec l’un de leurs plus populaires hits (dont j’ai reconnu l’air mais ne pourrais vous dire le titre), ils ont conquis les milliers de fans massés devant eux en ce dimanche après-midi. Ça commençait très bien!

Malheureusement, les vingt minutes suivantes ont été surtout concentrées plusieurs tounes moins connues, ce qui a dégonflé l’ambiance. Le problème de Portugal est qu’entre les hits, on s’ennuie un peu. Mais lesdits hits comme Purple, Yellow, Red and Blue, People Say, Got It All (This Can’t Be Living Now) ou Creep in a T-Shirt sont excellents.

PORTUGAL. THE MAN (photo: Pat Beaudry, Osheaga)

PORTUGAL. THE MAN (photo: Pat Beaudry, Osheaga)

 

Pour tout lire sur Osheaga, cliquez ici.

Pour voir plein de photos à Osheaga 2014, cliquez ici.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.