Derrière le projet Petite Noir se cache Yannick Ilunga. Le jeune homme de 24 ans a un parcours très éclectique. Il est né en Belgique de parents congolais et angolais, avant de s’établir plus tard à Cape Town, en Afrique du Sud. À l’adolescence, il a joué dans un groupe de metalcore, puis a rejoint une formation qui faisait du chillwave. La découverte de Kanye West, il y a quelques années, a fondamentalement modifié sa trajectoire musicale, pour mener à son premier EP, « The King Of Anxiety », paru il y a quelques semaines.

Les cinq chansons du mini-disque sont décrites par Petite Noir comme étant « noir-wave » : de la pop de qualité qui intègre autant des éléments des courants new wave, post-punk, synthpop, que de différentes musiques africaines. La musique qui en résulte est originale, sans être unique (certaines chansons font penser à Bloc Party ou à TV On The Radio). Elle est tout de même franchement envoûtante et hypnotique, notamment sur l’excellente Chess. Deux caractéristiques retiennent l’attention dans cette pièce : la voix particulière de Ilunga, tantôt grave et tantôt aiguë, et la rythmique insistante (il s’agit souvent en fait de polyrythmies). Yannick Ilunga est un très bon chanteur, et c’est ce qui capte immédiatement l’attention.

La très bonne Come Inside est celle qui affiche le plus d’influences africaines; on y retrouve aussi un ingénieux motif à la guitare. Sur la très entraînante Shadows, Ilunga pousse sa voix aux deux extrêmes, en restant toujours en contrôle. Till We Ghosts est plutôt dansante, mais la dernière minute de la pièce est surprenante, avec la voix de Ilunga qui devient très soul. Le dernier morceau du EP, The Fall, est magnifique, très atmosphérique, rappelant quelque peu The XX.

« The King Of Anxiety » nous permet de découvrir le grand talent de ce jeune Sud-Africain qui réside maintenant à Londres. Il y enregistre d’ailleurs son premier album complet, qui devrait paraître plus tard cette année. Il sera intéressant d’entendre l’évolution de son « noir-wave ». Avec la voix que possède Petite Noir, on sera sûrement captivé par ces nouvelles chansons.

petite noir the king of anxiety
PETITE NOIR
The King Of Anxiety – EP
(Domino Recordings, 2015)

-Genre : noir-wave
-Contient un peu de Bloc Party, TV On The Radio et The XX

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

Hypnotique PETITE NOIR
ORIGINALITÉ85%
Authenticité85%
Accessibilité80%
Direction artistique80%
Qualité musicale85%
Textes80%
83%Overall Score
Reader Rating: (1 Vote)
97%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d'heures d'écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.