C’est une tradition annuelle pendant le Pop Montreal (corollaire à ne pas dormir) de vous indiquer joyeusement un spectacle par jour où me trouver. Tentant de faire preuve de fiabilité à mon propre égard, voici donc ce que je vise principalement quotidiennement au Pop Montréal 2017, teinté particulièrement par la revisitation de gloires locales.

Mercredi 13 septembre

Avant un passage à l’incontournable BBQ d’ouverture (17h, ancienne École des Beaux-Arts), l’événement le plus couru sera probablement la performance de The Besnard Lakes (16h, Studio Breakglass), qui enregistrera une session en direct pour l’incontournable radio KEXP. C’est gratuit (et malheureusement déjà complet), mais je promets de tenter de faire le meilleur usage de mon accès journaliste pour vous en faire un court résumé. Surtout, pas de panique, le groupe est de retour sur scène dans la même semaine pour un autre spectacle d’autant plus alléchant (voir 16 septembre).

Jeudi 14 septembre

Si les nouvellement rebaptisés Oh Sees devraient offrir une excellente performance accompagnés des non moins fantastiques Chocolat en première partie (21h, La Tulipe), c’est surtout Bing & Ruth (21h, Rialto) que je suis impatient d’attraper. Le “groupe” aussi enlevant que minimaliste viendra défendre son excellent album No Home Of The Mind paru sur 4AD en février dernier et dont les sonorités ambiantes ne quittent plus ma table tournante. Il sera particulièrement intéressant de voir comment le tout est réinterprété en version scénique en faisant place à des envolées. Bref, un mur de claviers pour bien se laisser porter par un jeudi.

 

Vendredi 15 septembre

Quelques mois après la parution (enfin) de Times Infinity Volume Two, les héros locaux The Dears reviennent aux sources et interpréteront pour une seule soirée le classique No Cities Left dans son intégralité (20h, La Tulipe). Paru en 2003 juste avant la première vague d’assaut des groupes cultes anglo-montréalais, l’opus de Murray Lightburn avait fait avec raison défriché le marché international avec une belle percée. Surtout, c’est chez nous qu’on a pu pleinement l’apprécier avec une incessante tournée qui au fil du temps avait fait d’eux d’incroyables bêtes de scène (documentée sur le live Thank You Good Night Sold Out). Ce sera l’occasion de revivre cette période avec la maturité actuelle du groupe, mais aussi du public. Une occasion potentielle de me voir flancher sous l’émotion.

 

Vous redemandez plutôt de l’ambiant? L’exceptionnel William Basinski est de retour à Montréal (20h, Fédération Ukrainienne). Si son travail en boucle (littéralement) s’apprécie davantage sur vinyle, il trouve néanmoins toujours une façon d’adapter des variantes en spectacle, accompagné de plus de supports visuels qui transforment l’expérience.

 

Samedi 16 septembre

Je compte bien mettre mon cadran pour la Foire du disque (11h, 3450 Saint-Urbain – Passez tôt avant que l’odeur de sous-sol ne prenne le dessus), puis ce sera le temps de renouer avec, oui encore, The Besnard Lakes qui imiteront The Dears et présenteront aussi leur oeuvre magistrale dans l’intégralité (20h, Fédération Ukrainienne). The Besnard Lakes Are The Dark Horse faisait jadis figure à part dans le paysage alternatif avec sa construction davantage progressive, mais aussi l’impressionnante expérience de production de Jace Lasek culminant dans tout ce qu’il avait de mieux à offrir. Frissons (et solos) garantis.

 

Dimanche 17 septembre

J’apprécie de plus en plus le fait de prévoir en vieillissant, mais pas au point de savoir où je vais être dans plus d’une semaine. Donc ce sera de l’improvisation pure. Suspense… (mais bon, la réalité est que je serai fort probablement à Mount Eerie à 20h à la Fédération Ukrainienne).

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Karl-Philip Marchand Giguère

Obsessif compulsif qui classe ses albums d’abord en ordre alphabétique d’artistes, puis de parutions (avec les simples sous les albums, question de confondre encore davantage les gens qui le visitent), Karl-Philip oeuvre dans l’industrie depuis plus d’une décennie. Il a touché à tout: maisons de disques, gestion de salles de spectacle et rédaction professionnelle pour de nombreux artistes. Il assiste à de nombreux shows lorsqu’il n’est pas désespérément en train d’essayer de faire de la place dans sa bibliothèque musicale.