C’est désormais une tradition : tous les cinq ans, le Festival International de Jazz de Montréal souligne le coup en créant une nouvelle distinction, destinée à honorer les artistes qui ont marqué l’histoire du jazz ou de ses musiques parentes. À l’occasion de sa 35e édition, le Festival inclut le blues dans la ronde et couronne le roi du blues lui-même : B.B. King, qui donne son nom au Prix. Ainsi, le Prix B.B.-King sera désormais remis annuellement à un artiste s’étant illustré sur la scène du blues. Le Prix lui sera remis sur scène par André Ménard, directeur artistique et cofondateur du Festival, ce soir, lors du concert que l’artiste donnera à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, dans le cadre de la série Événements spéciaux TD.

Voici la légende lors d’un concert de 1974.

Figure royale du blues, l’infatigable « Blues Boy » King a commencé à rouler sa bosse durant les années 1940, chantant la musique de son Mississippi natal avec une ardeur inégalée. Arborant un style enrichi d’emprunts au jazz et au blues de la côte Ouest, il a fait naître du manche de sa guitare surnommée Lucille une signature sonore fluide et dépouillée à laquelle se sont identifiées plusieurs générations de bluesmen et de rockers, parmi lesquels Eric Clapton, les Rolling Stones et U2.

Revoici le légendaire guitariste dans un concert récent.

Lauréat de pas moins de 15 Grammy, intronisé au Rock and Roll Hall of Fame et au Blues Hall of Fame, le « Roi du blues » traîne une feuille de route où se côtoient une quarantaine d’albums et des milliers de concerts… dont plusieurs passages mémorables au Festival. Lors de son premier arrêt, en 1989, on l’a notamment vu aux côtés de George Benson dans un grand gala soulignant le 10e anniversaire du Festival. Six ans plus tard, le guitariste a partagé l’affiche avec un autre géant de la six cordes, Buddy Guy, lors d’un affrontement amical aux allures de véritable championnat du monde de la guitare blues, dans un Forum spécialement aménagé pour l’occasion en un gigantesque cabaret avec scène centrale pivotante. Il a également offert plusieurs prestations dans la Salle Wilfrid-Pelletier, dont un concert soulignant son 80e anniversaire en 2006. Cette année le souverain préside à une véritable leçon de blues professée aux côtés du jeune Gary Clarke Jr. dans un programme double le 5 juillet à 19 h 30 à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts (séries Événements spéciaux TD).

(texte: Spectra)

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

RREVERB info
RREVERB informations

RREVERB vous tient informé de l’actualité musicale. Concerts à voir, programmation des festivals et nouvelles des stars comme de l’industrie sont communiqués sur le site.