Le musicien Richard Reed Parry est connu en tant que multi-instrumentiste d’Arcade Fire (un groupe indie rock un tantinet populaire) et du Bell Orchestre. Mais il compose également de la musique classique pour duo, quatuor, sextuor, etc. Samedi soir, 20 septembre 2014 marquait la date de la première montréalaise de son concept « Music for Heart and Breath » créé dans la magnifique (et humble) église St-John the Evangelist (celle au toit rouge) dans le cadre de Pop Montréal.

Le concept de Parry est intéressant. Chaque musicien porte un stéthoscope fixé sur sa poitrine. Chacun écoute donc son rythme cardiaque. Et — c’est là le côté unique du concept de Richard Reed Parry — chaque musicien doit jouer sa partition de musique en suivant le rythme de son propre cœur ou de sa respiration. C’est donc avec un certain décalage que les musiciens autour de Perry amorcent chacun des phrasés.

Il explique le tout dans ce clip.

Si le chaos était plus perceptible au premier morceau (personne n’est stressé de la même façon?), les choses se sont vite placées. Est-ce que ça voudrait dire que les musiciens finissent par se coordonner et connecter entre eux organiquement, alors qu’ils sont tous esclave d’une rythmique théoriquement différente et incontrôlable? Il faudra qu’il nous explique ses conclusions un de ces quatre. Chose certaine, cette création de Parry est une réaction au méga succès du groupe. À l’opposé des concerts d’Arcade Fire, il a voulu créé quelque chose de très intime et privé avec ce projet musical.

Voici un enregistrement fait deux mois plus tôt.

Parry, 36 ans, est né à Ottawa, a collaboré avec une panoplie d’artistes tels The Unicorns, Islands, The National, Little Scream en plus de ses activités avec Arcade Fire – depuis les débuts en 2003 – et Bell Orchestre – depuis 2002. Il vient d’une famille de musiciens (sa mère – aussi poète — était d’ailleurs présente au concert hier soir). Parry a étudié la littérature dans sa ville natale avant d’étudier l’électroacoustique (il apprécie particulièrement John Cage, Steve Reich, Brian Eno…) et la danse moderne à l’université Concordia, à Montréal… C’était quelques années avant que ne débute l’aventure musicale avec Win Butler, Régine Chassagne et les autres…

RICHARD REED PARRY jouait à l’église St-John the Evangelist, le samedi 20 septembre 2014, dans le cadre de Pop Montréal

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.