J’avais plus ou moins aimé le concert des Kooks à Osheaga cet été. Sympathique, mais TRÈS léger. Leur allure de jeunes brits ayant trop de succès pour leur âge avait pris le dessus sur le plaisir simple qu’on peut avoir à taper du pied et gigoter (« danser » serait un terme exagéré) au son de leurs ritournelles accrocheuses. Mais les nombreux ados (majoritairement anglophones, d’Ontario et des États-Unis) qui m’entouraient semblaient heureux.

« Listen », le quatrième album de leur carrière amorcée en 2004, en est un qui regorge de bons moments pop (Forgive & Forget) qui rivalisent sans complexe avec les groupes comme fun./ Bleachers, Portugal. The Man et City & Colour. The Kooks ne sont plus des nouveaux venus : ils comptent déjà plusieurs succès majeurs dont Always Where I Need to Be. Un peu comme Arctic Monkeys, ils devront trouver leur second souffle et retrouver le haut de l’affiche. Dans ce milieu, on se fait vite oublier.

Voici quelques chansons de leur dernier album et quelques plus anciennes.

Luke Pritchard est un auteur capable de pondre des chansons aussi fortes que celles d’Oasis (l’excellente Westside, à laquelle les gars ont ajouté des claviers repêchés des années 80). Ok, les propos sont un peu « ado », et les 25+ ne vont pas trop se retrouver dans les paroles, mais la musique pop fera le travail. Comment désister à la suite d’accords qui ouvre It Was London. Les Kooks doivent par contre éviter les ballades (See Me Now) qui virent vite quétaines.

Bon pour les moments de soleil en auto!

the-kooks-listen
THE KOOKS
Listen
(Virgin EMI, 2014)

-Genre: brit pop
-Dans le même genre que fun., Bleachers, Arctic Monkeys

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook du groupe
Lien vers la page YouTube du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.