À l’écoute des premières notes de cet album éponyme, il est difficile de ne pas avoir une pensée pour un groupe comme Arctic Monkeys. Dès les premiers accords, on tombe directement dans des sonorités dignes du fameux quatuor de Sheffield en Angleterre. La réalisation crue confirme cette impression tout au long de l’album. On sait immédiatement à quoi s’attendre de THE MODERN SINS.

 

Originaires de Rimouski, les membres de cette formation ne se cachent pas pour affirmer qu’ils s’inspirent de la scène winnipegoise, scène qu’ils ont côtoyée plus tôt dans leur carrière, pour composer leurs chansons. Le son canadien-anglais remonte à la surface à plusieurs occasions sur l’album et les guitares ne mentent pas quant aux origines du groupe. Certains des membres ayant déjà oeuvré dans le métal, on peut discerner quelques influences ci et là, même si l’opus est tout sauf lourd.  Il y a, dans les compositions de The Modern Sins, une belle fusion de ce qui se fait de bon au Québec et ce que les Canadiens offrent généralement lorsqu’ils font du rock qui se tient.

Outre les influences typiquement canadian, beaucoup de brit-rock doit se retrouver sur les playlists des membres de la formation. En plus d’Arctic Monkeys, les chansons de The Modern Sins ont un petit quelque chose de Biffy Clyro, ce qui n’est pas désagréable en soi.

D’un point de vue strictement musical, la formation pourrait certainement se produire dans plusieurs festivals anglais sans trop détonner du «line-up» local.

 

La force de l’album se retrouve dans les compositions. Plusieurs pièces sont très intéressantes et semblent même se réinventer après plusieurs écoutes, pensons ici à: Dowager Governess, Radial Symmetry et These Days. La principale faiblesse, cependant, se retrouve au niveau de la voix. Les textes, tous signés par Nicolas Lepage, nous sont livrés en pleine gueule du début à la fin. On aurait souhaité une réalisation plus léchée, avec certains coins arrondis. La réal’ devient presque trop basique par moments et on souhaiterait qu’une autre couche ait été ajoutée pour rendre les chansons plus «smooth». Une faiblesse qui devra être corrigée sur un futur album.

The Modern Sins est un groupe qui, pour l’instant, peut aspirer à de grandes choses, mais qui a encore quelques croutes à manger. Le talent est au rendez-vous, les gars savent jouer de la musique et composer de bonnes chansons. Ils vont prendre de la maturité, ils vont perfectionner leur art et fignoler les détails et c’est à ce moment qu’ils s’élèveront d’un autre cran. D’ici là, on peut apprécier un bon album, qui sans être parfait, est quand même très agréable.

 

the-modern-sins

THE MODERN SINS
The Modern Sins
(Note Musik, 2016)

-Genre: rock, brit-rock
-Dans le même genre que Arctic Monkeys, Biffy Clyro

Lien vers la page Facebook de l’artiste.
Lien vers la page Bandcamp de l’artiste.

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Alexandre Daneau
blogueur RREVERB

Dès son plus jeune âge, Alexandre s'intéresse à la musique et se procure tous les 45 que son petit argent de poche le lui permet. Au fil des ans, il développe un intérêt particulier et certain pour la musique en provenance des îles Britanniques. "Dan", pour les intimes, se déniche un emploi chez l'un des grands distributeurs nationaux et se plaît immédiatement dans l'industrie de la musique. Il met la main à la pâte et s'implique encore plus concrètement dans le processus de mise en marché d'artistes nationaux et internationaux chez un label. Il travaille pendant plus de 6 ans en tant que rédacteur pigiste et gestionnaire de communauté à la section musique de l'un des grands portails canadiens.