Cet article est le premier d’une série de deux sur le parcours des Yardbirds.

L’histoire n’a généralement retenu que deux faits concernant The Yardbirds. Premièrement, de 1963 à 1968, la formation anglaise a aligné trois des meilleurs guitaristes rock en Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page. Deuxièmement, Jimmy Page est parti en tournée avec les « New Yardbirds » en septembre 68. Cette nouvelle édition des Yardbirds s’appellerait, quelques mois plus tard, Led Zeppelin. Ces liens avec la grande royauté du rock gardent constamment The Yardbirds dans les discussions, mais on a l’impression que les deux faits mentionnés plus haut sont plus connus que la musique du groupe. Les amateurs de blues-rock et de rock psychédélique seraient toutefois mal avisés de négliger l’apport de ce groupe qui a connu une durée de vie limitée, mais dont la musique est mémorable.

Le meilleur point de départ pour s’introduire à la musique des Yardbirds est sans doute la compilation « Happenings Ten Years Time Ago, 1964-1968 ». Les chansons sont placées en ordre chronologique, ce qui permet de suivre l’évolution du groupe. Le noyau du groupe est formé du chanteur et harmoniciste Keith Relf, du bassiste et réalisateur Paul Samwell-Smith, du guitariste et bassiste Chris Dreja et du batteur Jim McCarty. Ce sont surtout ces quatre qui ont composé les pièces du groupe, et ils étaient présents dès le début. Anthony Topham était le guitariste soliste au commencement, mais il a vite été remplacé par Clapton.

the yardbirds

The Yardbirds, époque Clapton : Chris Dreja, Jim McCarty, Eric Clapton, Keith Relf et Paul Samwell-Smith

The Yardbirds ont rapidement fait parler d’eux après leur création, en 1963. Ils ont succédé aux Rolling Stones en devenant le band en résidence au Crawdaddy Club de Richmond. Cette notoriété leur a valu d’être signés par le gérant Giogio Gomelsky. Clapton est resté seulement 18 mois avec le groupe, quittant à la fin du mois de mars 1965. Sa vision de puriste du blues cadrait mal avec les ambitions plus « commerciales » du groupe. Il a quand même eu le temps d’enregistrer plusieurs très bons morceaux de blues avec le groupe, et sur la compilation on retrouve quelques chansons où « Slowhand » Clapton sévissait.

Un des bons moments de Clapton avec The Yardbirds est certainement l’entraînante A Certain Girl. Le guitariste y va d’un brutal solo au milieu de la pièce, où il expose tout son talent. Aux fortes racines blues, I Ain’t Got You est irrésistible, avec l’harmonica de Relf et le jeu de guitare de Clapton. Good Morning, Little Schoolgirl et Smokestack Lightning (de Howlin’ Wolf) sont deux autres morceaux de blues classique bien rendus par le quintette. For Your Love est une des dernières chansons sur lesquelles Clapton a joué. Plus pop-rock que rhythm and blues, cette excellente chanson a permis au groupe d’obtenir un grand succès, mais le virage populiste n’a pas plu à Clapton, qui a déserté pour se joindre peu après à John Mayall and the Bluesbreakers.

Le départ de Clapton aurait mis fin à l’existence de la plupart des groupes. Mais pas The Yardbirds. Le quatuor initial a su se regrouper et recruter un autre excellent guitariste de la scène blues-rock anglaise. L’âge d’or des Yardbirds pouvait maintenant commencer.

Cliquez ici pour lire la suite

The Yardbirds - Happenings Ten Years Time Ago 1964-1968

THE YARDBIRDS
Happenings Ten Years Time Ago, 1964-1968
(Raven, 2008)

-Genre : Blues-rock psychédélique
-Dans le même genre que The Rolling Stones, The Animals et The Who

Lien vers l’achat en ligne (Amazon)
Lien vers la page Facebook de l’artiste

THE YARDBIRDS : L'époque Clapton, les débuts
ORIGINALITÉ 95%
AUTHENTICITÉ 90%
ACCESSIBILITÉ 90%
DIRECTION ARTISTIQUE95%
QUALITÉ MUSICALE100%
textes85%
93%Overall Score
Reader Rating: (0 Votes)
0%

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Benoit Bergeron
Blogueur - RREVERB
Google+

Curieux de nature, Benoit est un boulimique musical qui consomme de presque tous les genres. Du punk au classique, en passant par le folk, le psychédélique et le rockabilly, il sait apprécier les subtilités propres à chacun de ces courants musicaux. À travers des centaines d'heures d'écoute et de lecture de biographies, il tente de découvrir les motivations et les secrets derrière les plus grands albums et les œuvres grandioses des derniers siècles. Il parcourt aussi les salles de spectacle de Montréal, à la recherche de vibrations directes.