En 2015, la réputation de Tiken Jah Fakoly est bien établie en tant que pilier de la scène reggae, dans la Francophonie, et de plus en plus loin hors Hexagone grâce à une série de solides albums qui contiennent plusieurs chansons en anglais. Malgré le titre en français, “Racines” est un album entièrement chanté dans la langue de (Robbie) Shakespeare.

Fakoly y reprend avec brio des classiques du répertoire reggae comme l’hymne Get Up Stand Up de Bob Marley, Slavery Days de Burning Spear ou African de Peter Tosh. Le grand chanteur rastafari continue de s’affirmer fermement pour l’égalité raciale, pour la reconnaissance de son mode de vie, pour la liberté et le droit de parole. Le poing en l’air!

Certains morceaux se démarquent, comme African, par sa mélodie accrocheuse et son message rassembleur: “Dont care of where you come from, if you are a Black man, you’re an African”, énumérant les peuples de Cuba, de Trinidad, de Brooklyn, de France, de Russie, de Taiwan, du Canada… pas de discrimination parmi les Noirs de la planète! Tous sont considérés Africains. Tiken Jah Fakoly est le musicien rassembleur tant attendu.

 

Fakoly rappelle le Zimbabwe, évoque Christophe Colomb, et encourage ses fidèles à aller de l’avant, One Step Forward, afin de mieux connaître leur histoire collective et d’améliorer leur sort. Le message en est un de paix et d’espoir, mais avec un fond de colère contre les événements du passé.

tiken-jah-fakoly rassembleur

Avril 2017

Musicalement parlant, “Racines” est un album assez typique dans le style “roots” de reggae, tels que les grands Marley, Tosh ou Burning Spears l’ont joué depuis la fin des années 70. Pour ce 9e disque studio, Fakoly est entouré de pointures reggae telles Sly & Robbie, Robbie Lyn (qui a travaillé avec Black Uhuru) et Mikey Chung (guitariste pour Gainsbourg, Maxi Priest, les Stones, etc) et s’est payé le célèbre studio Tuff Gong de Bob Marley, à Kingston, en Jamaïque. Dans un second temps, à Bamako, Fakoly a intégré des instruments mandingues, comme le n’goni, le balafon, le tama, la kora et le sokou.

L’oeuvre de Tiken Jah Fakoly devient de plus imposante et incontournable à chaque pierre qu’il ajoute à son édifice. Un Grand!

tiken-jah-fakoly racines

TIKEN JAH FAKOLY
Racines
(Barclay, 2015)

-Genre: roots reggae
-Dans le même style que Peter Tosh, Bob Marley, Burning Spear

Écoute et achat sur Google Play
Lien vers la page Facebook de l’artiste
Lien vers la chaîne YouTube de l’artiste

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 6 000 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur-en-chef de 2009 à 2014. Il publie “Les perles rares et grands crus de la musique” en 2013, et devient stratège numérique des radios de Bell Média en 2015, participant au lancement de la marque iHeartRadio au Canada en 2016.