Les trois gars (ou sont-ils deux?) de Tomorrows Tulips ont bien appris leurs leçons d’histoire du rock. Les fantômes du Velvet Underground planent subtilement sur leur deuxième album (écoutez Surplus Store!) tout comme une bonne dose de rock garage de la fin des années 60 (Laying in the Sun).

Le chant flegmatique d’Alex Knost mène un rock plus ou moins lousse, qui n’est pas toujours « tight », mais que c’est très bien ainsi. On y retrouve l’esprit des premiers albums de Beck, avec une touche de Gruesomes modernisé. Les instruments y sont parfois tellement étouffés, comme sur la pièce titre, When, qu’on se demande si c’est voulu ou si c’est un ingénieur du son amateur qui a enregistré le tout. Comme le résultat est très original et unique, j’opte pour la première théorie. Lorsque le tout se calme, comme sur Down Turned Self Pity, ça devient aussi déprimant que du Elliott Smith. La seconde partie du disque est beaucoup plus sombre que les premières chansons le laissaient entrevoir.

Je vous préviens, le premier vidéo de cette playlist, qui combine les chansons Baby et Glued To You, est weird, pas à peu près… et plutôt NSFW, comme vous pouvez le constater avec l’image de présentation dudit clip.

You cant understand how hard it is to be a man
When you’re broken, like I am

chante-t-il du bout des lèvres alors qu’une guitare électrique exprime la torture intérieure que … semble vivre.

Bon, on sait comment Smith a terminé. J’espère que l’entourage du musicien est aux aguets.

La plupart des titres de leur second opus sont intéressants (sauf peut-être la toute première, Baby, un peu trop bordélique pour rien, et l’instrumentale Favorite Episode, un peu longue pour rien), définitivement créés dans le même nuage, si vous voyez ce que je veux dire… 😉

Jaime Dutcher est à la batterie et Ford Archbold à la basse alors que leur complice Dominic Santos créé des projections visuelles lors des performances du trio californien.

tomorrows-tulips-when

TOMORROWS TULIPS
Now
(Burger Records, 2014)

-Genre: stoner garage rock
-Dans le même genre qu’Elliott Smith, Vic Chesnutt, Velvet Underground.

Lien vers l’achat en ligne (iTunes)
Lien vers la page Facebook du groupe

Réagissez à cet article / Comment this article

commentaires / comments

About The Author

Nicolas Pelletier
Fondateur et rédacteur en chef
Google+

Mélomane invétéré et rédacteur agréé, Nicolas pratique la critique en mode olympique: il parle de tout, tout le temps, depuis 1991. Il a publié 4 500 critiques de disques et concerts dont 1100 chez emoragei magazine et 600 sur enMusique.ca, dont il a également été le rédacteur en chef de 2009 à 2014. Nicolas a publié "Les perles rares et les grands crus de la musique" en janvier 2013, un ouvrage de 1250 pages en deux tomes.